Saint-Raphaël a peiné pour battre Nîmes. Les Varois, longtemps accrochés (25-26 à la 48e), ont fait la différence dans les dix dernières minutes. Les Varois profitent de cette victoire pour s’installer à la deuxième place, en lieu et place de Cesson-Rennes. 

Cesson-Rennes, largement défait à Chambéry mercredi (27-19), n'est plus le dauphin du PSG, une place désormais occupée par Saint-Raphaël, vainqueur de Nîmes (35-33) avant le choc de la 8e journée de D1 jeudi entre Montpellier et Paris. Le club breton, surprise de ce début de saison --plus faible budget de l'élite (2 millions d'euros)--, avait déjà connu une alerte lors de la journée précédente en arrachant le match nul face à Aix-en-Provence (23-23). Le voyage en Savoie a confirmé la tendance pour les Rennais, qui n'ont pas tenu face à des Savoyards, auteurs d'un bon départ (14-10 à la pause). L'écart s'est encore creusé ensuite, avec le duo croate Damir Bicanic (6 buts à 60%) - Jerko Matulic (5 buts à 100%) plus efficace que Romain Briffe (4 buts à 44%) et Jérémy Suty (4 buts à 43%).

Saint-Raphaël a peiné pour battre Nîmes, mais cela valait l'effort puisqu'il est seul deuxième en attendant le choc de jeudi. Les Provençaux, longtemps accrochés (25-26 à la 48e), ont fait la différence dans les dix dernières minutes, notamment grâce à leur meilleur marqueur, l'ailier gauche Raphaël Caucheteux (10 buts). Nîmes, 6e, se retrouve devancé par Créteil (5e), qui a commis le hold-up de la soirée à Toulouse (30-31). Les Cristoliens se sont imposés à la dernière seconde sur un but de leur demi-centre espagnol Sergio De La Salud.

Le promu Chartres a marqué son tout premier point après 7 défaites en autant de rencontres, une performance de taille puisque réalisée à Dunkerque, poids lourd du championnat (29-29). L'autre promu, Ivry-sur-Seine, a dominé Aix (34-30) pour passer au classement devant son vaincu du soir (11e) et prendre ses distances avec le premier relégable, Tremblay-en-France  13e), battu à Nantes (32-26). Les Tremblaysiens ont connu une grosse panne en milieu de première période, n'inscrivant aucun but pendant douze minutes (de 5-5 à 14-6). Les Nantais, après un début de saison très décevant, enchaînent pour la première fois deux victoires d'affilée et remontent au classement (8e).