Cet article date de plus de 5 ans

Face au retrait de Christophe Castaner, un élu haut-alpin rend sa carte du Parti socialiste

Vincent Faubert, secrétaire de section du Parti socialiste du Pays Briançonnais l’annonce sans ambages dans un communiqué : il ne cautionne pas le retrait du candidat socialiste au second tour des élections régionales en Paca et rend sa carte du parti.
"Je me sens trahi et méprisé par les instances dirigeantes de ma formation politique" voilà les mots de Vincent Faubert, secrétaire de section du Parti socialiste du Pays Briançonnais. Candidat sur la liste de Christophe Pierrel dans les Hautes-Alpes, il a décidé de rendre sa carte du Parti socialiste.

Dans un communiqué publié le mercredi 9 décembre, il dénonce le retrait du candidat tête de liste socialiste Chrisopthe Castaner pour le second tour des élections régionales en région Paca qui constitue selon lui "une erreur politique".


Vincent Faubert : "Il fallait continuer le combat"

Elu des Hautes-Alpes, il ne cache pas sa déception et affirme qu’il fallait "continuer le combat" et ne "surtout pas abandonner". Il affirme que Christophe Castaner a subi "une très grande pression" alors même qu’il avait affirmé durant la campagne qu’il ne "se retirerait pas".

Vincent Faubert dénonce la disparition des socialistes de la région pendant six ans, conséquence du retrait de la liste au second tour, "laissant l’extrême-droite être le seul opposant à la droite et inversement". Ce retrait, c’est "une double peine" pour le parti explique-t-il. L’élu socialiste a d’ailleurs affirmé qu’il voterait blanc ce dimanche 13 décembre, "droite extrême ou extrême droite, peste ou choléra" écrit-il dans son communiqué.

D’autres élus de gauche du département partagent sa position, Gérard Fromm, maire PS de Briançon et conseiller départemental s’était allié à Vincent Faubert au lendemain du premier tour pour inciter Christophe Castaner à se maintenir au second tour. Dans la région, des élus socialistes ont déjà exprimé leur désapprobation face à ce retrait, notamment emmené par le maire socialiste de La Seyne-sur-Mer (Var), Marc Vuillemot.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections parti socialiste