Hautes-Alpes : la chasse du Tétras Lyre et du Lagopède Alpin suspendue à la demande de la LPO

C'est une victoire pour la LPO PACA qui avait déposé un référé devant le tribunal administratif de Marseille. La chasse du Tétras Lyre et du Lagopède Alpin est suspendue dans le département des Hautes-Alpes.
Le Tétras Lyre est un petit coq de bruyère.
Le Tétras Lyre est un petit coq de bruyère. © Philippe Clément/MaxPPP
La justice a donné raison à la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur. L'association s'était mobilisée contre un arrêté de la Préfète des Hautes-Alpes du 23 juin 2020 autorisant le tir de 135 Tétras-Lyre, 161 Perdrix bartavelle et 12 Lagopèdes alpin en 2020 dans les Hautes-Alpes.

La LPO défend "le caractère emblématique de ces espèces patrimoniales inféodées à la montagne", inscrites sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) des oiseaux menacés en 2020 en Provence-Alpes-Côte d’Azur.  Le Tétras Lyre est une espèce jugée l‘‘vulnérable’’, et le Lagopède alpin est classé ‘‘en danger’’.

"La LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur se félicite de cette nouvelle décision de justice et regrette l’obstination de la Fédération départementale des chasseurs des Hautes-Alpes et des services préfectoraux de l’Etat à vouloir à nouveau chaque année chasser ces espèces menacées de disparition et ce malgré que la chasse du Lagopède alpin ait fait l’objet d’un moratoire de 2007 à 2017", a réagi la Ligue de Protection des Oiseaux, qui rappelle la disparition du Grand Tétras des Alpes françaises lui aussi chassé.

64 espèces d'oiseaux chassées en France

"Alors que notre pays s’apprête à accueillir dans quelques mois le Congrès mondial de l’Union internationale de conservation de la nature à Marseille, la France détient le triste record des pays européens qui chassent le plus d’oiseaux (64 espèces) et aucun autre pays n’autorise la chasse de plus de 40 espèces", souligne encore la LPO.

20 espèces d’oiseaux inscrites sur les listes rouges de l’UICN sont toujours chassées en France dont deux en danger au niveau mondial.

La LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur n'entend pas s'arrêter à cette fragile victoire remportée dans les Hautes-Alpes, elle demande le retrait des Galliformes de montagne des espèces chassables sur l’ensemble du territoire national et leur classement en tant qu’espèces protégées.   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature chasse sorties et loisirs justice société