Recensement en Paca : les petites communes attirent de plus en plus d'habitants

En Paca, en 2019, les petites communes attirent de plus en plus d'habitants / © Insee
En Paca, en 2019, les petites communes attirent de plus en plus d'habitants / © Insee

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur compte 5.030.890 habitants au 1er janvier 2017, selon le dernier recensement de l'INSEE. C'est 15.047 de plus qu'il y a 10 ans. Ce sont les petites communes qui connaissent la plus forte croissance démographique. 

Par Louise Beliaeff

La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur continue sa progression au-delà des 5 millions d'habitants. Selon le dernier recensement de l'INSEE paru le 30 décembre, au 1er janvier 2017, la région compte 5.030.890 habitants, dont 863.310 pour la seule ville de Marseille. 

La densité y est supérieure à la moyenne nationale : 159 habitants au km2 contre 104. 

Le Var, le plus attractif en PACA

En dix ans, la population régionale a augmenté de 0.3% par an en moyenne, un rythme légèrement à la traîne par rapport au pays qui marque une augmentation de 0.5% par an en moyenne.

Sur les 5 dernières années, la population régionale s'est accrue de 0.4% en moyenne chaque année. 

Depuis 2012, le Var connaît la plus  forte croissance : + 0,7%, contre + 0,5 % pour le Vaucluse et + 0,4 % pour les Bouches-du-Rhône. Dans les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes en revanche, la démographie ralentit (+0.1% et +0.2% par an en 5 ans).
 

Du côté des Alpes-Maritimes, la population demeure "quasi stable".
© INSEE
© INSEE

Les grandes villes à la traîne

Si la moitié de la population de la région réside dans les 34 communes les plus densément peuplées, ces villes n'attirent plus beaucoup.

Entre 2007 et 2017, la démographie y a augmenté en moyenne de moins de 0.1% par an, contre 0.4% en France. 
© Insee
© Insee

Les petites communes gagnent des habitants 

14% de la population de la région Paca habitent dans les communes peu densément peuplées. Le chiffre est faible, deux fois moindre que la moyenne nationale, mais la situation évolue vite. 
 

La croissance démographique de ces petites villes est soutenue. Entre 2007 et 2017, la population y a augmenté en moyenne de 0.9% pa an, contre 0.6% pour les petites communes de France. Cette nette évolution est due "quasiment exclusivement" à l'apport migratoire. 
Même constat dans les communes très peu denses de la région avec une augmentation de 0.6% par an en moyenne. Il s'agit des communes localisées dans des zones de moyenne ou haute montagne, le long du Verdon et dans le nord-ouest de la région en limite de la Drôme et de l’Isère.

"Leur croissance démographique résulte de l’excédent migratoire, le nombre de décès y étant supérieur à celui des naissances", indique l'INSEE. Seules les grosses communes de PACA ont une croissance démographique inférieure à la moyenne nationale
© INSEE
© INSEE
La collecte du recencement pour l'année 2020 débutera le 16 janvier 2020.

Sur le même sujet

Les + Lus