Ligue 1 - Monaco, la proie devient chasseur

Longtemps deuxième, Monaco a retrouvé la position du chasseur derrière Lyon et doit ramener un résultat de Lille ce dimanche lors de la 33e journée de Ligue 1, pour retrouver l'accès direct à la Ligue des champions.

Leonardo Jardim a retenu un groupe de vingt joueurs pour le déplacement à Lille ce dimanche. Adama Traoré, qui avait été blessé en octobre 2015, fera  son grand retour, et Nabil Dirar revient de suspension.



L'ASM, 3 ème, doit ramener un résultat

Longtemps sur la deuxième marche du podium, l'ASM se retrouve à la 3è place après la victoire de l'OL à Montpellier à la différence de but (11 contre 20 pour Lyon), celle qui ne donne accès qu'aux préliminaires de la C1, fatals cet été au club de la Principauté, éliminé par Valence (3-1/1-2).
Monaco avait reconquis la deuxième place de la L1 au soir de la 21e journée. Depuis janvier, Leonardo Jardim et ses hommes ont donc toujours été la cible. Les rôles sont désormais inversés, avec la perspective d'une "finale"
Lyon-Monaco pour l'avant-dernière journée.


Objectif : la deuxième place

Mais pour éviter une catastrophe industrielle - une seconde année sans C1 - les Monégasques devront très vite retrouver un niveau de jeu supérieur à celui des dernières semaines.
Le capitaine Jérémy Toulalan rappelle son pronostic.

Je l'ai dit depuis longtemps, ce sera dur jusqu'à la fin.  Il faudra se battre jusqu'au bout. Jusqu'au dernier match de la
saison, on sera dans la difficulté. On va s'accrocher. Je suis le premier à dire qu'on n'est pas tout le temps brillant. Mais on est régulier, même si on est pas mal critiqué.





Vendredi matin, la direction exécutive du club est venue, une nouvelle fois, mettre la pression à l'entrainement. Le vice-président Vadim Vasilyev, accompagné du directeur technique Claude Makelele, a toutefois publiquement montré son soutien à Jardim.
Il faudra une bonne attitude, répète Jardim. On a besoin de jouer à fond les six derniers matches. Notre force est de nous focaliser sur notre match, sur nous-mêmes, pas sur les autres. Pas sur Lyon. On a simplement besoin de gagner à Lille."