Marseille : il présente le pass-sanitaire d'Emmanuel Macron à l'entrée de l'hôpital

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sidonie Canetto
Un jeune homme de 19 ans a présenté le pass-sanitaire d'Emmanuel Macron à l'entrée d'un hôpital de Marseille cette semaine.
Un jeune homme de 19 ans a présenté le pass-sanitaire d'Emmanuel Macron à l'entrée d'un hôpital de Marseille cette semaine. © Richard Villalon /Maxppp

Le mardi 05 octobre 2021, à Marseille, un jeune homme de 19 ans a présenté à l'entrée d'un hôpital le Pass-sanitaire d'Emmanuel Macron, qui avait fuité sur internet. La sécurité l'a laissé passer et a prévenu la police. Interpellé, le jeune homme a fini en garde à vue.

Un jeune homme de 19 ans a présenté le Pass-Sanitaire d'Emmanuel Macron à l'entrée de l'Hôpital Salvator de Marseille dans le 9e arrondissement, le mardi 05 octobre 2021, rapporte le site Actu 17.

 "Il avait rendez-vous pour une consultation", confirme l'APHM.

C'est semble t-il parce qu'il n'avait pas de pass-sanitaire qu'il a décidé "pour rigoler" de présenter celui du président de la République, qui avait fuité quelques jours auparavant sur internet.

La sécurité s'en est rendue compte et l'a laissé entrer avant d'appeler la police.

 "Ils ont bien fait, ils ne voulaient pas le refuser et le laisser partir comme cela. Ils ont jugé que cette usurpation était trop grave", explique la communication de l'APHM.

Le jeune homme a été interpellé et placé en garde à vue, jusqu'en fin de soirée.

Il a reçu une contravention de 4e classe pour « présentation d’un document sanitaire appartenant à un tiers lors d’un contrôle d’accès à un lieu dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie ».

Faux pass-sanitaires

Depuis la mise en place du pass-sanitaire obligatoire, certains essayent de contourner la règle.

Trois méthodes sont le plus souvent utilisées selon la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie (CNAM) .

Tout d'abord, il y a les "fausses attestations " avec de faux QR Code. Ensuite, viennent les vraies attestations mais appartenant à d'autres personnes, utilisées frauduleusement ou pas.

Et pour finir il y a les "vraies" attestations, mais qui sont établies frauduleusement alors que la  alors que la personne n'est pas vaccinée. 

Présenter "un pass sanitaire appartenant à autrui", est passible d'une amende de 4e classe de 750 euros, baissée à 135 euros si elle est payée de suite.

En cas de récidive dans les quinze jours, l'amende s'élève à 1.500 euros.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.