Cet article date de plus de 3 ans

Marseille : Mgr Georges Pontier demande "des solutions pérennes et dignes" pour les Roms

Depuis Lourdes le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, a lancé une alerte sur la situation des Roms,"ballotés d'un lieu à l'autre"en France. Il a appelé les pouvoirs publics à proposer des "solutions pérennes et dignes"pour ces populations.
Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence des évêques de France
Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence des évêques de France © Thomas Padilla/MAXPPP
L'archevêque de Marseille, Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France , dans son discours de clôture de l'assemblée plénière d'automne des évêques à Lourdes a également déclaré : "Une fois encore notre attention a été attirée sur la population de personnes d'origine roumaine, ballotées d'un lieu à l'autre, sans que des propositions de logement plus dignes leur soient faites. Ils sont même ici ou là l'objet de violences verbales ou physiques inacceptables. Leurs projets comme leurs progrès dans l'intégration dans notre pays sont ainsi sans cesse réduits à zéro et tout est à recommencer"

Mgr Georges Pontier a ensuite précisé que  " les évêques français n'ignorent pas la complexité de cette situation mais nous dénonçons les manques de respect de ces personnes et nous invitons les pouvoirs publics à s'engager dans la proposition de solutions pérennes et dignes".

En août dernier plusieurs ONG avaient également dénoncé cette situation en déclarant  : "des milliers de familles roms continuent d'être expulsées chaque année de bidonvilles en France sans solution de relogement pérenne, et restent ainsi condamnées à l'errance et à la précarité".

Le 31 octobre, à Marseille, un squat ayant hébergé selon Médecins du Monde une centaine de roms, dont la moitié d'enfants, a été évacué et ce, à la veille de la trêve hivernale qui, pour la première fois cette année, s'applique aussi aux bidonvilles.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société religion solidarité roms