OM : pour Eyraud, le huis clos n'est pas “la bonne réponse”

Illustration - Le président de l'Olympique de Marseille, l'homme d'affaires Jacques-Henri Eyraud. / © BORIS HORVAT / AFP
Illustration - Le président de l'Olympique de Marseille, l'homme d'affaires Jacques-Henri Eyraud. / © BORIS HORVAT / AFP

L'OM a arraché une précieuse victoire mardi soir face à Bordeaux mais dans un stade vide. Le match se tenait à huis clos à la suite d’un jet de pétard survenu contre Lille le 25 janvier dernier. Face eux médias, Jacques-Henri Eyraud a vivement critiqué la décision de la LFP.

Par GB / France 3 Provence-Alpes

Les apparitions du président phocéen sont aussi rares que ses déclarations sont parfois lapidaires. Mardi soir en zone mixte, Jacques-Henri Eyraud en avait après la Ligue Professionnelle de Football. La commission de discipline a sanctionné le club d'un match à huis clos clos à la suite d’un jet de pétard survenu contre Lille le 25 janvier dernier.

"Il est temps d’avoir une vraie réflexion sur les huis clos", a-t-il lancé en zone mixte. "Qu’est-ce qui justifie un huis clos ? Alors oui, il y a eu un pétard jeté par un inconscient sur la pelouse, mais est-ce que cela justifie un huis clos ? Je pense que la soirée a été épouvantable malgré la victoire, c’est une soirée que j’aimerais ne jamais revivre."
 
OM : Pour Eyraud, le huis clos n'est pas “la bonne réponse”

"Il faut une prise de conscience à la LFP; ce n’est ni la bonne réponse, ni ce que doit être le spectacle sportif et un match de football", a encore ajouté Jacques-Henri Eyraud.

"Il est temps de mettre le sujet sur la table et je le ferai en tant que membre du conseil d’administration de la Ligue dans les jours qui viennent (…). Vivre des expériences comme ça, c'est comprendre que le football se joue avec du public. Ce à quoi nous avons assisté ce soir n’était pas un match de football. Ça m’a rendu triste et ce n'est pas la réponse adaptée"

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus