Passage à l'heure d'été : cinq questions sur le changement d'heure

Le passage à l'heure d'été aura lieu le dimanche 28 mars 2021. A 2 heures du matin, il sera 3 heures. La poursuite de ce changement d'heure fait toujours débat et les bénéfices sont de plus en plus discutables. Voici cinq questions (et réponses) que vous vous posez peut-être. 

 

La première fois où le changement d'heure aurait été évoqué, ce serait au 18e siècle. Benjamin Franklin avait remarqué l'économie possible en termes d'éclairage à cette époque si l'heure de lever était avancée d'une heure au moins.

Une légende raconte qu'il aurait écrit à un journal français pour en parler. Son article aurait alors suscité de nombreuses et vives réactions. L'Allemagne, le Royaume-Uni sont les premiers pays avoir adopté le changement d'heure. C'était en avril et mai 1916.

La France a elle aussi mis en place le changement d'heure en 1916, c'était le 14 juin. Mais à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'heure d'été est abandonnée.

Il faudra attendre le choc pétrolier de 1973, pour que le gouvernement français réfléchisse aux moyens de faire des économies. Le 28 mars 1976, le changement d'heure est rétabli. Mais les DOM-TOM ne changent pas d'heure. La plupart des pays européens ont également adopté le changement d'heure dans le courant des années 1980.

En 2001, un décret européen harmonise ces changements d'heure. Depuis cette date, le changement d'heure se produit au même moment dans tous les pays de l'Union européenne. Pour l'heure d'hiver c'est lors du dernier dimanche du mois d'octobre, à 3h du matin il est 2 heures. Pour l'heure d'été, c'est le dernier dimanche du mois de mars à 2h du matin il est 3 heures.

Les pays de l'Union européenne sont répartis sur trois fuseaux horaires actuellement :

- L'Europe occidentale (GMT) : Irlande et Portugal;

- L'Europe centrale (GMT+1) : Allemagne, Autriche, Belgique, Croatie, Danemark, Espagne, France, Hongrie, Italie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Slovénie et Suède ;

- L'Europe orientale (GMT+2) : Bulgarie, Chypre, Estonie, Finlande, Grèce, Lettonie, Lituanie et Roumanie.

Une soixantaine de pays appliquent encore le changement d'heure dans le monde.

La Russie, la Biélorussie, l'Ukraine, la Tunisie, la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l'Islande ou encore l'Égypte ont décidé de l'annuler après l'avoir adopté. Et la grande majorité des pays n'ont jamais instauré de changement d'heure.

Il n'est pas prouvé que le changement d'heure a eu un impact important sur les économies d'énergie. En 2017, un rapport européen EU "summer-time arrangements" nuance les résultats sur les économies d'énergie.

Il met en évidence les différences de résultats entre pays du sud et pays du nord de l'Europe. Avec un gain situé entre 0,5% et 2,5% selon les pays.

Des études, des associations et des spécialistes de santé et de l'économie démontrent que les économies d'éclairage réalisées le soir sont annulées par la surconsommation de chauffage le matin.

En dehors de l'aspect économie d'énergie, le changement d'heure a un impact sur la santé. Au niveau sanitaire ou biologique, bouleverser le rythme de vie peut avoir des conséquences notamment chez les personnes âgées et les plus jeunes.

De plus en plus de personnes remettent en question les bienfaits du changement d'heure.

Le sommeil est un des inconvénients majeurs du changement d'heure.

Ce serait lié à l'hormone naturelle du sommeil, la mélatonine. Elle est secrétée pendant l'obscurité. 

Cette année, certains sont contre le changement d'heure, pour des raisons sanitaires, lié au couvre-feu.

Aucune information n'a été donné à ce sujet ni quand aura lieu ou pas le dernier changement d'heure.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société économie écologie environnement