Rixe mortelle d'Echirolles: un militaire interpellé à Hyères (Var)

La police a interpellé une dizaine de personnes ce mardi dans le cadre de l'enquête sur le meurtre à l'arme blanche de deux jeunes à la Villeneuve, banlieue de Grenoble. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP
La police a interpellé une dizaine de personnes ce mardi dans le cadre de l'enquête sur le meurtre à l'arme blanche de deux jeunes à la Villeneuve, banlieue de Grenoble. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP

La police a interpellé une dizaine de personnes ce mardi dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de deux jeunes dans la banlieue de Grenoble. Parmi elles, un jeune canonnier du 54e régiment d’artillerie d’Hyères (83).

Par Anne Le Hars

Les enquêteurs "ont conscience que ce drame, ce crime, ce massacre, puisque Kevin et Sofiane ont été massacrés, doit trouver justice", a déclaré le ministre de l'Intérieur à sa sortie de l'hôtel de police de Grenoble ce mardi matin, après avoir patrouillé dans la nuit avec la brigade anti-criminalité (BAC) sur le terrain.

Au lendemain de la visite de François Hollande, les interpellations ont essentiellement eu lieu dans ce quartier sensible. Une majorité d'entre eux sont de jeunes adultes âgés de 18 à 21 ans.

Parmi eux figurent également, une mère de famille, interpellée ce mardi matin, après l'interpellation lundi après-midi de ses deux fils militaires, les premiers à avoir été arrêtés dans cette affaire, l'un dans l'agglomération grenobloise et l'autre à Hyères, dans le Var.

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mardi la création d'une Zone de sécurité prioritaire à la Villeneuve.

 

Pour l'avocat du Varois, il faut "connaître qui a fait quoi et comment"


L'avocat de deux jeunes hommes en garde à vue, Me Ronald Gallo, a critiqué l'emploi par le ministre du terme de "massacre": "Qualifier ces faits de massacre augmente la douleur des familles", a-t-il affirmé, appelant à attendre de "connaître qui a fait quoi et comment".

Plusieurs appartements ont été perquisitionnés lors de l'opération de police aux aurores qui a mobilisé une cinquantaine de policiers.

Pour un motif apparemment futile selon les premiers éléments de l'enquête, deux jeunes sans histoires, Kevin, étudiant, et Sofiane, éducateur, âgés de 21 ans, ont été lynchés vendredi soir dans un parc de la Villeneuve par un groupe d'une quinzaine de jeunes munis de manches de pioche, de marteau et de couteaux.

Une marche blanche "à la mémoire de Kevin et Sofiane" est prévue mardi à 18H alors que les appels au calme se sont multipliés dans le quartier.

Avec AFP



Sur le même sujet

Les + Lus