Transferts douteux de l'OM : Barresi est mis en examen

Jean-Luc Barresi a été mis en examen pour "recel d'abus de biens sociaux en bande organisée" hier soir mardi à l'issue de sa garde à vue. L'agent de joueurs est placé sous contrôle judiciaire. Barresi va devoir justifier de son rôle lors de transferts douteux de joueurs à l'OM.

L'agent de joueurs Jean-Luc Barresi a été mis en examen pour "recel d'abus de biens sociaux en bande organisée", mardi soir dans le cadre de l'enquête sur les transferts douteux de l'Olympique de Marseille, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Jean-Luc Barresi, également mis en examen pour blanchiment, a été placé sous contrôle judiciaire, a-t-il été précisé. La justice soupçonne dans ce dossier des opérations surévaluées lors de transferts importants au bénéfice d'agents ou d'intermédiaires officieux et au préjudice de l'actionnaire du club.

65 millions d'euros détournés

Selon un document établi par les enquêteurs et récemment évoqué par Le Canard enchaîné, au total, ce sont près de 65 millions d'euros qui auraient été détournés entre 2009 et 2012 lors de ces opérations présumées frauduleuses qui concernent 18 joueurs (Gonzalez, Mbia, Diawara, Abriel, Niang, Azpilicueta Tanco, Rool, Morientes, Niang, Kaboré, Rémy, Gignac, Cheyrou, Ben Arfa, Heinze, Amalfitano, Morel, Hilton). Jusqu'ici, plusieurs anciens dirigeants du club marseillais ont été mis en examen dans cette affaire, après leur passage dans le bureau du magistrat instructeur, notamment l'ancien président du club Jean-Claude Dassier (2009 à 2011) et l'ancien directeur général Antoine Veyrat (2008-2011).

Labrune témoin assisté

Également entendu par le juge d'instruction, une journée entière, en décembre, l'actuel président du club Vincent Labrune a été placé sous le statut de témoin assisté, aucune charge n'ayant été retenue contre lui. Des perquisitions avaient eu lieu au siège de l'OM en janvier 2013, au cours desquelles des documents avaient été saisis, ainsi que dans les locaux marseillais de l'agent Jean-Luc Barresi, qui avait déjà été entendu dans le cadre de cette enquête début 2015.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité