Un appartement de Monaco à 7,5 millions d'euros légué en héritage à une petite commune du nord de la France

C'est un bien estimé à plusieurs millions d'euros, à deux pas de la gare de Monaco. Le bienfaiteur, Louis Sandras, sans descendance, a légué son patrimoine à la petite commune de Caudry dans le Nord. Cette dernière va mettre en vente l'appartement.

C'est un sacré cadeau de Noël avant l'heure... Il y a quelques jours, Frédéric Bricout, le maire de Caudry, une petite commune nordiste spécialisée dans la dentelle et située au sud de Valenciennes, a reçu un coup de fil un peu particulier...

À l'autre bout du fil, un notaire lui annonce que sa ville de 15.000 habitants est l'héritière d'un appartement de 200m² à Monaco. Prix estimé : environ 7,5 millions d'euros, sans compter le mobilier présent à l'intérieur. Rien que ça !

Je me dis un appartement à Monaco, ça doit aller chercher à 700-800.000 euros. Mais en fait, je m'étais trompé d'un zéro ! (rires) C'est une très bonne nouvelle pour nous !

Frédéric Bricout, maire de Caudry

À l'origine de cet héritage millionnaire, il y a Louis Sandras, un styliste né à Selvigny, un village situé à 9 kilomètres de Caudry.

L'homme était marié à Héléna Beauvilain, "réputée comme étant la plus grande couturière de France de l'époque", précise Frédéric Bricout. Ensemble, "ils montent à Paris, où ils ouvrent un magasin place Vendôme", poursuit le premier magistrat. Et ils font fortune.

Après le décès de sa femme, Louis Sandras s'installe à Monaco avec sa seconde épouse.

"L'héritage a été établi en 1985 en présence de l'ancien maire et du DGS de l'époque, donc nous savions que nous serions un jour l'héritier de l'appartement", se remémore Frédéric Bricout.

"M. Sandras avait laissé l'usufruit de ce bien à Monaco à sa deuxième épouse, qui est décédée cet été. C'est ensuite que la notaire de Monaco m'a appelé."

Dans les mémoires, Louis Sandras laisse l'image d'un homme investi dans les milieux associatifs et sportifs et viscéralement attaché à sa ville de coeur. "Ce qui nous touche surtout, c'est qu'il a tenu à être enterré à Caudry", poursuit le maire.

Maison de santé et tournoi de foot

La commune nordiste va vendre ce bien.

Avec cet argent, "on pourrait refaire un hôpital, ce serait formidable !", dit une Caudrésienne, interrogée par nos confrères de France 3 Hauts-de-France. Une autre habitante poursuit : "au skateparc de Caudry, les skateurs se plaignent du manque de lumière. Du coup, le soir, ils ne peuvent pas skater, surtout en hiver quand il fait nuit tôt."

On peut refaire plein de trucs avec 7 millions d'euros !

Une habitante de Caudry

Frédéric Bricout, lui aussi, a sa petite idée : construction d'une maison de santé, rénovation des écoles et d'un complexe intergénérationnel. Et, pourquoi pas, ériger une statue à son effigie.

C'est quasiment un Dieu pour nous !

Frédéric Bricout, maire de Caudry

Enfin, selon les volontés du défunt, la municipalité va mettre en place un tournoi annuel de football. Tournoi qui se déroulera au sein du... complexe sportif "Louis Sandras" (le collège porte lui aussi le même nom !).

Le bienfaiteur, alors président du club de football caudrésien, avait cédé en 1955 plusieurs de ses terrains à sa commune pour y entraîner et faire jouer l'équipe locale.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine monaco immobilier économie