Les accidents de chasse ont fait 4 morts et 6 blessés chez des non-chasseurs depuis septembre

Un tiers des victimes d'accidents de chasse mortels ne sont pas chasseurs. / © Maxppp/NICOLAS BARREAU
Un tiers des victimes d'accidents de chasse mortels ne sont pas chasseurs. / © Maxppp/NICOLAS BARREAU

Faut-il interdire la chasse le dimanche ? La question refait surface alors que depuis le début de la saison 2017, des accidents de chasse ont fait 4 morts et 6 blessés, dont des enfants parmi des non-chasseurs. La dernière victime en date est un randonneur vauclusien abattu dans la Drôme.

Par Annie Vergnenegre

Balle perdue, visée approximative, erreur de jugement... depuis le début de la saison de chasse 2017, il ne s’est pas passé une semaine sans qu’un accident de chasse ne se produise en France. Quatre personnes ont été tuées, six autres blessées. Et nons ne parlons pas des accidents dont les victimes sont des chasseurs eux-mêmes. La plupart de ces drames sont survenus le week-end, le plus souvent un dimanche.

Le dernier accident mortel en date a eu lieu il y a 3 jours, dans la Drôme. C'est un randonneur de 59 ans, originaire de Modène, qui a perdu la vie
 

Un tiers des accidents mortels


L'ASPAS a établi que les non-chasseurs représentent un tiers des victimes d'accidents de chasse mortels.


Pétition en ligne


L'association demande "l’interdiction formelle des tirs en direction des habitations/jardins/lieux publics etc. quelle que soit la distance, et l’instauration d’un périmètre de sécurité autour des habitations".
L’ASPAS, a également lancé une pétition pour la dimanche devienne un jour de non-chasse, une mesure souhaitée par 79 % des Français selon un sondage IFOP de septembre 2016.

4 morts et 6 blessés


► Le 17 septembre dernier, un enfant de 13 ans est tué d'un coup de fusil en pleine tête par son grand-père au cours d'une partie de chasse près de Luçon, en Vendée.

► Le même jour, à Collobrières dans le Var, un enfant de 12 ans est grièvement blessé touché à l’abdomen, aux côtes et au poumon, au cours d'une battue au gros gibier avec son père.

► Le 2 octobre, un sexagénaire a mortellement touché par des balles de 12 mm de fusil de chasse, à Seillons-Source-d’Argens, dans le Var. Le tireur, âgé de 30 ans, croyait viser un sanglier entre des buissons.

► Le 8 octobre, une promeneuse du dimanche est blessée par un tir de plombs en forêt de Marchiennes, dans le Nord.

► Le 15 octobre, une femme est tuée dans son jardin, atteinte à travers une haie par un tir de chasseur, à Taussac dans l’Aveyron. Le tireur, 47 ans, croyait viser un cerf !

► Le 21 octobre, le spectateur d’une battue au sanglier, âgé de 23 ans, est grièvement blessé à la cuisse à Saint-Romain-Lachalm, en Haute-Loire.

► Le 28 octobre, un automobiliste de 57 ans est blessé à la mâchoire, alors qu’il roule sur une départementale, pendant une battue aux sangliers, à Sainte-Marguerite-de-Carrouges, dans l’Orne.

► Le 28 octobre un couple échappe à une balle perdue qui traverse l’habitacle de la voiture qui roule sur l’A 89, près de Bordeaux, dans un secteur où a lieu une battue au sanglier. La passagère de 24 ans est légèrement blessée par des éclats de tôle au visage.

► Le 29 octobre un homme de 52 ans qui jardinait dans sa serre reçoit 14 plombs de fusil de chasse, à Plouescat dans le Finistère.

► Le 16 décembre, un randonneur vauclusien d’une cinquantaine d’années est tué à Taulignan, dans la Drôme, mortellement blessé à l'aine par un tir de fusil de chasse.

A lire aussi

Sur le même sujet

Un nouveau lieu de culte musulman va être construit à Nice

Les + Lus