Ouragan Irma : des militaires de Brignoles sur l'île de Saint Martin

Positionnés à Saint-Martin depuis ce lundi 4 septembre, 57 militaires des Unités d’Instruction et d’Intervention de la Sécurité Civile issus de l’UIISC 7 basée à Brignoles (83) évaluent actuellement les dégâts et viennent en aide aux victimes.

"Scène d'horreur", "cauchemar", "paysage apocalyptique": le passage de l'ouragan monstre Irma, qui poursuit sa route dans les Caraïbes, a fait au moins 9 morts, dont 8 dans les îles de Saint-Barthélémy et Saint-Martin. Ce dernier bilan humain a été annoncé ce jeudi matin par la sécurité civile. Mais "les chiffres vont bouger", a prévenu Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur. Irma "est d'ores et déjà un ouragan historique" et "d'une intensité sans précédent sur l'Atlantique", selon Météo-France.


Sur l'île de Saint Martin, 57 militaires des Unités d’Instruction et d’Intervention de la Sécurité Civile issus de l’UIISC 7 basée à Brignoles (83) avaient été pré-positionnés dès ce lundi 4 septembre et mis à la disposition des autorités locales pour intervenir immédiatement. Il sont équipés de matériel de tronçonnage, de bâchage, de chiens de recherches de personnes disparues, et d'unité de purification de l'eau. 

plusieurs chambres ont littéralement implosé


A Saint-Martin, les quelques témoignages recueillis par les médias évoquent un "paysage apocalyptique". "Nous étions face à un phénomène d'une ampleur inégalée", a témoigné un journaliste d'Outre-mer 1re, Steve Prudent, racontant qu'il s'était "calfeutré dans un hôtel supposé être un endroit sûr" - mais les murs en béton "vibraient comme du carton". "Tout ce qui n'avait pas un minimum de solidité n'existe plus", a-t-il ajouté. "C'est un cauchemar", a confirmé une autre journaliste de Guadeloupe 1re.


Selon le ministère de l'Intérieur, "l'enjeu à Saint-Martin, l'île la plus touchée, est de restructurer le réseau de commandement après les dégâts constatés sur la préfecture, tant au niveau des communications que des bâtiments, de rétablir les aéroports et de faire un diagnostic sur l'état des hôpitaux".


Un pont aérien devrait être mis en place ce jeudi entre la Guadeloupe et les deux îles frappées où les dégâts sont déjà jugés "très importants" après des rafales qui ont dépassé par moment les 300 km/h. Des renforts, mais aussi des réserves d'eau et du matériel de secours, partiront également par voie maritime. Des chiens seront également utilisés pour retrouver, le cas échéant, des personnes ensevelies sous les décombres.