Un chantier archéologique livre peu à peu ses secrets à Trigance dans le Var

Comme chaque année, sur le site du pré au Laure dans le Haut Var, des fouilles archéologiques sont organisées l'été. L'occasion pour des étudiants français mais d'Afrique du Sud, du Pakistan ou du Mozambique, de découvrir le mode de vie des habitants de la vallée depuis la préhistoire. 
Les archéologues recherchent des vestiges jusqu'à la fin août.
Les archéologues recherchent des vestiges jusqu'à la fin août. © D.BEAUMONT
Dans le Haut Var, en plein coeur de la Provence, il est un village médieval, Trigance, qui domine la vallée du Jabron. Il est le point de départ idéal pour visiter les gorges du Verdon. 
Un constat : ce site est habité depuis des milliers d'années, 50.000 ans au moins: des étudiants en archéologie encadrés par des chercheurs d'expérience viennent d'ailleurs chaque été pour en apporter toujours un peu plus la preuve.
 
Les étudiants viennent de loin pour participer à ce chantier.
Les étudiants viennent de loin pour participer à ce chantier. © D.BEAUMONT

Chaque strate de terre témoigne d'une occupation humaine. Ici, c'est lors d'une prospection que les archéologues ont repéré des vestiges.
 
Des silex sont découverts dans les sédiments.
Des silex sont découverts dans les sédiments. © D.BEAUMONT

Ils ont donc posé leurs outils à la recherche de vestiges. Et tous les espoirs sont permis. Voilà trois ans en 2015, les  ont mis au jour un peu plus loin dans la vallée une arme de chasse exceptionnelle, la pointe d'une flèche en os et silex de 25.000 ans, unique au monde.
 
Les archéologues ont jusqu'à fin août pour faire d'autres découvertes sur ce site qui est ouvert au public. Sinon, ce sera partie remise. Ils reviendront dans le haut Var au début de l'été 2019.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archéologie culture patrimoine