Bannière résultats municipales

Cinq points à retenir du second tour des élections municipales dans le Var

Le second tour des élections municipales s'est tenu dimanche 28 juin. Les nouveaux maires, le score du Rassemblement National, l'abstention : on vous dit tout sur le scrutin dans le Var.

Dans un bureau de vote le La Garde dans le Var
Dans un bureau de vote le La Garde dans le Var © BOUTRIA LUC Maxpp
Initialement prévu le 22 mars, le second tour des élections municipales s'est finalement tenu ce dimanche 28 juin. Dans le Var, les électeurs de 42 communes étaient appelés aux urnes

On peut déjà établir un premier constat. La stratégie du Rassemblement National de s'étendre dans les petites villes du département n'a pas fonctionné : le parti d'extrême-droite n'a pas conquis de nouvelle municipalité au cours de ce second tour.

1) La participation : plus haute qu'au premier tour, bien plus basse qu'en 2014

Ce second tour des élections municipales n'a pas mobilisé les électeurs. Dans le Var, le taux de participation est de 44,10 % contre 67,61 % en 2014.

A 17 heures, la participation détait de 44,10 %. C'est légèrement plus qu'au premier tour du 15 mars (38,48 %) mais bien moins qu'en 2014, où elle atteignait 57,76 % à cette heure. 

Au niveau national, la participation au second tour des élections municipales baisse à 17 heures à 34,67 %, contre 38,8 % au premier tour et 52,36 % en 2014 à la même heure.

2) A la Seyne-sur-Mer, le maire sortant Marc Vuillemot battu

Le maire sortant Marc Vuillemot (union de la gauche), qui briguait un troisième bandat, a finalement été battu par la candidate Nathalie Bicais (divers droite) : il a recueilli 33,44 % des voix contre 44,12 % pour son opposante principale. Cette dernière a finalement réussi à tirer son épingle du jeu, malgré une désunion à droite. 
© France Télévisions
Elle gagne 29 sièges au conseil municipal, la liste de Marc Vuillemot en a six. Le Rassemblement National, représenté par Dorian Munoz, en récolte deux.

3) Le Rassemblement National perd la mairie du Luc

Le maire sortant RN Pascal Verrelle cède son siège à Dominique Lain (DVD). Déjà opposés en 2014, c'est le candidat de la droite qui s'est imposé cette fois-ci avec 55,73 % des suffrages contre 44,27 % pour son opposant. 

L'instabilité de l'équipe municipale pendant 6 ans a déplu aux Lucois qui ont sanctionné le RN dans les urnes ce dimanche.

Dominique Lain

A l'image de la défaite aussi de Stéphane Ravier à Marseille, le RN a encaissé plusieurs revers dimanche en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, notamment aussi à Puget-sur-Argens, près de Fréjus.

© France Télévisions
© France Télévisions

4) A Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, il n'y aura pas de dynastie Lanfranchi

Le candidat Alain Decanis, à la tête d'une liste de gauche, a remporté le scrutin avec 47,49 % des suffrages. Il s'impose face à une liste La République En Marche, menée par Vesselina Garello (15,54 %) mais surtout face à la fille du maire sortant Horace Lanfranchi, Christine Lanfranchi-Dorgal (36,97 %).

A l'issue de cette élection, la liste d'Alain Decanis gagne 25 sièges au conseil municipal. La République en Marche en possèdera deux, la droite six.

5) A Cogolin, l'extrême droite reste en place

Le maire sortant extrême droite Marc-Etienne Lansade était opposé à une fusion de quatre listes, menée par la candidate divers centre Mireille Escarrat. Il remporte l'élection avec 58,02 % des voix contre 41,98 %. Une satisfaction pour ce maire, qui a quitté le Rassemblement National en 2017 pour cause de désaccords avec la ligne du parti.

Quand on sait que j'avais quatre listes d'opposition en face de moi, ça me donne de l'espoir de voir que les gens croient encore en une droite forte.

Marc-Etienne Lansade


Retrouvez le détail des élections municipales dans le Var sur franceinfo.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections rassemblement national
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter