Clap de fin pour la gare de La Motte dans le Var, ancien décor de films de Louis de Funès

Ce mardi 24 novembre, la gare de La Motte Sainte-Roseline dans le Var vit ses dernières heures, après ces quelques apparitions dans des films de Louis de Funès, la gare est démolie. 
La gare de La Motte dans le Var est démolie ce mardi 24 novembre.
La gare de La Motte dans le Var est démolie ce mardi 24 novembre. © M.Meueveaux / FTV
Elle ne voyait plus passer que quelques trains de marchandises depuis les années 90. Clap de fin pour la petite gare varoise qui fut le décor à deux reprises de films incarnés par Louis de Funès. 
 

Une gare télégénique

Elle apparaît pour la première fois dans "le Corniaud" en 1965. Censée se trouver à 15 km de Carcassonne, c'est en fait le passage à niveau de la petite gare de La Motte Sainte-Roseline qui passe à l'écran. 
Bourvil et De Funès se pourchassent. Le premier passe tout juste à la fermeture des barrières et exulte, le second, dépité se retrouve bloqué. 
En 1968, le passage à niveau est à nouveau choisi dans "Le gendarme se marie", Louis de Funès passe cette fois alors que les barrières se referment et finit le trajet en décapotable sur les routes varoises. 
 

Le poids financier

La Motte, située près de Draguignan compte quelque 3 000 habitants et ses rails n'étaient plus empruntés. Son coût d'entretien et le risque d'accident électrique ont fait pencher la balance. 
 
Suite à l'annonce de sa démolition par la SNCF, propriétaire des murs, la maire du village, ses administrés et une poignée de cinéphiles s'étaient mobilisés pour que l'histoire continue mais, l'édile a dû se résigner.
 

C'est émouvant quand même, on avait gardé l'espoir de la conserver mais la raison l'emporte. Les travaux sont trop conséquents, seulement pour la remettre en état, c'est à hauteur de 300 000 euros. 

Valérie Marcy, maire de La Motte

La gare, ce qu'il en reste ce 24 novembre 2020 au matin.
La gare, ce qu'il en reste ce 24 novembre 2020 au matin. © Maxime Meuneveaux FTV
Outre l'attrait patrimonial, la mairie explique dans un communiqué "Le bâtiment présente également un intérêt comme site d’entrée de la Dracénie, avec le projet de la Vigne à Vélo et un lien pourrait être fait avec le musée Louis de Funès de Saint-Raphaël" si la raison financière l'emporte, des projets de valorisation sont en cours. 
La Motte se tourne désormais vers les musées Louis de Funès de Saint-Raphaël et celui du gendarme à Saint-Tropez.

Un projet de scénographie

Le bâtiment va bien disparaître mais des panneaux rappeleront son passé au cinéma. "C'est dommage effectivement mais, on va scénographier et raconter l'histoire des films" explique Valérie Marcy, maire de La Motte. D'autres panneaux indiqueront l'entrée et la sortie en territoire de Dracénie
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoires de gares culture patrimoine