L'auteur présumé de la mort chat Chevelu a avoué

Il devra répondre devant le tribunal correctionnel d'actes de tortures envers un animal domestique.

A Draguignan, l'affaire avait fait grand bruit.
Tout a commencé dans le centre ancien de la ville, avec la découverte, dans la nuit du 31 mai dernier, du chat errant Chevelu, mort. Il était dit à l'époque que les yeux du chat avaient été arrachés, et que son corps avait été lacéré avec des tessons de bouteilles.



Au terme de deux mois d'enquête, un Dracénois de 28 ans a reconnu  en garde à vue avoir frappé l'animal à trois reprises avec ses chaussures de sécurité. Le mobile ? Des crottes découvertes sur son véhicules.
Il comparaîtra devant la justice pour actes de torture envers un animal domestique, une peine passible de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.



 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité