12 ans de prison pour le jeune homme qui a exécuté le père d'un ami en 2020 dans le Var

Publié le
Écrit par Gregory Bustori .

Ce mardi 17 janvier, un jeune homme de 20 ans a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle pour avoir tué en 2020 le père de son camarade, Sylvain P., à Draguignan pendant le confinement en mai 2020.

La cour d'assises pour mineurs du Var a condamné ce 17 janvier un jeune homme de 20 ans pour avoir exécuté en 2020 le père d'un de ses amis, à la demande de ce dernier.

Il écope de 12 ans de prison, conformément aux réquisitions du ministère public.

L'auteur de l'exécution, qui avait tué le père d'une balle dans la tête, ne fera pas appel, a confirmé son avocat Maître Laurent Latapie. Il avait soutenu devant la cour que son jeune client avait été victime "d'une manipulation acharnée" de la part du commanditaire, le fils de Sylvain P.

Attendu ce mercredi, le verdict a finalement été rendu ce mardi soir, la présidente de la cour ayant avancé les plaidoiries. Maître Laurent Latapie confirme que son client "n'était que le bras armé" d'un "instigateur machiavélique". La peine qui aurait pu être beaucoup plus lourde a notamment été réduite par l'excuse de minorité, alors que l'auteur des faits était âgé de 17 ans et demi. 

Le tireur, dont le discernement a été altéré, selon les psychiatres, par des "troubles psychiques" et "neuropsychiques", avait été scolarisé plusieurs années dans un Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique (Itep).

Cet ancien apprenti, actuellement à la prison de Grasse, doit connaître ce mercredi 18 janvier l'endroit où il purgera sa peine

Le fils de Sylvain P. déjà condamné à 15 ans

Le fils de Sylvain P., âgé de 15 ans au moment des faits, avait lui été condamné en mai 2022 à 15 ans de réclusion par le tribunal pour enfants de Draguignan pour complicité d'assassinat alors qu'il avait cherché, en faisant éliminer son père, à hériter de la fortune familiale.

La victime vivait dans un quartier résidentiel de Draguignan avec son fils et sa nouvelle compagne, d'une rente issue d'investissements immobiliers au moment de sa mort.

Il avait été retrouvé au printemps 2020 par la police, affalé sur un vélo d'appartement dans le garage, un impact de balle dans la tempe. L'homme est ensuite décédé lors de son trajet vers l'hôpital.

Son fils aurait prétexté des violences de la part de son père pour justifier son exécution. Il a sollicité plusieurs camarades pour le tuer, proposant des sommes allant de 2000 euros à plus de 200.000 euros. Une somme qu'il aurait payée après l'obtention de l'héritage. Le fils de Sylvain P. avait proposé au condamné de prendre la fuite en Belgique et de se partager la somme de la vente de la maison familiale, évaluée à environ 480.000 euros.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité