VIDEO. "Si on était intervenus, on aurait pu se prendre une balle" : braquage violent dans une supérette dans le Var

Deux hommes cagoulés ont braqué mercredi soir une supérette de Fayence, dans l'est du Var. Ils ont agressé violemment le gérant et pris le contenu de la caisse.

L'arme sur la tempe, le gérant est maîtrisé par l'un des malfaiteurs. Son autre bras entoure le cou de la victime. Pendant ce temps, un deuxième braqueur, également cagoulé, sans arme apparente, pousse un jeune garçon mineur vers la caisse derrière laquelle s'était caché un employé.

Le gérant est rapidement conduit lui aussi à la caisse pour le forcer à ouvrir le contenu. 1000 euros sont récupérés, et juste avant de partir, le malfaiteur armé lui assène plusieurs coups de crosse au visage. 

La scène s'est passée très vite, une quarantaine de secondes seulement et a été capturée par une caméra de vidéosurveillance.

Une vidéo diffusée par les victimes

Le visage ensanglanté, tuméfié, le gérant est encore choqué par ce qu'il a vécu. Il a été observé par un médecin ce vendredi matin à Draguignan pour faire constater son état de santé.

C'est lui qui a décidé de rendre publique la vidéo du braquage sur laquelle apparaissent ses deux beaux-fils, dont l’un est employé dans la supérette. 

"On a été très choqué. Si on était intervenus, on aurait pu se prendre une balle" témoigne Dylan Fournier, présent lors de l'agression.

Pour Bernard Henry, maire (DVD) de Fayence, il faut diffuser ces images choc : "Si on ne le dit pas, on fait le lot de cette petite voyoucratie qui dit pas vu, pas pris".

De nouvelles caméras de vidéosurveillance vont être installées à Fayence. Le premier mai, un policier municipal supplémentaire sera embauché, il y en aura 8 pour 6 000 habitants.

Le parquet de Draguignan regrette de son côté cette "communication qui n’a pu être maîtrisée". Le procureur de la République Pierre Couttenier estime qu'elle est de nature à entraver l’enquête.

Avec Henri Migout