L'Elysée reprend le fort de Brégançon pour des vacances et des rencontres diplomatiques

L'Elysée reprend en gestion directe le fort de Brégançon. / © MAX PPP
L'Elysée reprend en gestion directe le fort de Brégançon. / © MAX PPP

Situé sur la commune de Bormes-les-Mimosas, dans le Var, le fort de Brégançon sera désormais géré directement par l'Elysée et non plus par le Centre des Monuments Nationaux.

Par AVEC L'AFP

Depuis 1968,  le fort de Brégançon est une résidence d'État utilisée comme lieu officiel de villégiature du président de la République française. Il est situé sur la commune de Bormes-les-Mimosas, dans le département du Var.


Emmanuel et Brigitte Macron y ont d'ailleurs passé le dernier week-end.


L'information est tombée aujourd'hui : la gestion de ce lieu historique ne sera plus assuré par le Centre des monuments nationaux mais bien par l'Elysée.

La présidence a mené une révision globale de ses résidences, qui a conduit à la décision de reprendre en gestion directe le fort, il a  désormais vocation à la fois à accueillir le président pour des périodes de repos et des rencontres diplomatiques et des petits sommets


indique la présidence.


Une enveloppe de 150.000 euros par an


En en reprenant l'usage, l'Elysée reprend le financement de ce site pour une enveloppe prévue de 150.000 euros par an, une enveloppe "un peu réduite" par rapport au budget de 200.000 euros consacré ces dernières années par le CMN.
Ces derniers mois, l'Elysée a mené des travaux électriques et de peinture, ainsi que de remise au niveau de la cuisine, selon la présidence.

Un fort prisé par le public


Situé sur la commune de Bormes-les-Mimosas, ce château du XVIIe siècle perché sur un piton rocheux est relié à la côte par une jetée artificielle, doté d'un héliport et d'une petite plage privée. L'intérieur de cette forteresse est assez simple, décoré de meubles années 70.

Le fort restera ouvert au public en l'absence du président. / © SEBASTIEN NOGIER/ MAX PPP
Le fort restera ouvert au public en l'absence du président. / © SEBASTIEN NOGIER/ MAX PPP

En 2014, François Hollande avait rendu le fort accessible au public en été, uniquement sur réservation.
L'Elysée assure qu'il restera ouvert au public lorsque le président n'y séjournera pas, en collaboration avec le syndicat d'initiative de Bormes-les-Mimosas.



A lire aussi

Hautes-Alpes : des confitures à la fleur de mélèze

Les + Lus