• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Trigance dans le Haut Var : fouilles archéologiques néolithiques pour des étudiants

A Trigance (Var), une trentaine de jeunes procèdent à des fouilles archéologiques le long des rives de la rivière Jabron. / © France 3
A Trigance (Var), une trentaine de jeunes procèdent à des fouilles archéologiques le long des rives de la rivière Jabron. / © France 3

Chaque année, sur le site du pré au Laure dans le Haut Var, des fouilles archéologiques sont organisées l'été. L'occasion pour une trentaine d'étudiants français mais aussi originaires d'Afrique du Sud, du Pakistan ou du Mozambique  de découvrir le mode de vie des habitants depuis la préhistoire. 

Par Marc Brucker

Gratter, gratter et encore gratter... très scrupuleusement le sol. Une manière de s'immerger dans le passé ....

Ce sont des kilos et des kilos de terre qui sont extraits puis transportés par les jeunes équipes de ces fouilles qui se déroulent actuellement à Trigance dans le Haut Var. Avec pour objectif essentiel d'en révéler les mystères.
 


Ils sont une bonne trentaine de bénévoles qui scrutent sans cesse et très attentivement les moindres détails d'objets minuscules qui, éclairent d'un jour nouveau 50 000 ans d'histoire.

C'est la première année que les auteurs de cette fouille se sont installés ici.
Ils ont réalisé une prospection qui leur a permis de repérer tout de suite du matériel archéologique,essentiellement des silex qui étaient abandonnés et ensuite recouverts.

Chacune des couches géologiques  a enregistré des périodes de l'occupation humaine. 
Le rôle des équipes consiste en fait à travailler à l'intérieur de ces couches et de tenter de comprendre ce que faisaient ces populations et comment elles se sont adaptées. Dans la vallée, d'autres fouilles ont débuté il y six ans.
 

Patience exigée 


Pour espérer faire une découverte, il faut cependant savoir se montrer patient. 

Mais l'attente vaut la peine car ce sont de véritables trésors qui sont parfois découvert. 
Ce fut le cas en 2014 lorsque les chercheurs sont tombés sur une pointe de flèche, une arme de chasse, vieille de près de 25 000 ans. 
La plus ancienne de ce type qu'on connaisse dans le monde, un témoignage et vestige du paléolithique supérieur en Europe.

Sans cesse, de nouvelles interrogations se font jour sur ce patrimoine culturel et naturel exceptionnel.

A la fin du mois d'Août, les archéologues remballeront leur matériel jusqu'à l'été prochain. 
Les rives de la rivière Jabron sont encore susceptibles de nous livrer quelques secrets.  
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Louis Di-Vita ( 06 )

Les + Lus