Incendies : ne ramassez pas les tortues d'Hermann survivantes dans le Var

Grâce aux tortues, les populations sauvages se reconstituent. / © BERNARD DEVAUX / AFP
Grâce aux tortues, les populations sauvages se reconstituent. / © BERNARD DEVAUX / AFP

Ces reptiles, emblème de la plaine des Maures, ont été victimes de la virulence des incendies et moins de 10% ont été retrouvés vivants. Ils doivent rester dans leur habitat naturel.

Par Catherine Lioult

La tortue d'Hermann vit à l'état sauvage sur le pourtour méditerranéen, et plus particulièrement dans la plaine des Maures, Cap Taillat et Cap Lardier. De taille moyenne, 25 centimètres  de longueur de carapace en moyenne, elle est en déclin et pour cause : cette espèce est menacée, et elle est classée "Vulnérable" sur la Liste Rouge des espèces menacées françaises, et "En Danger" en Provence Alpes Côte d’Azur.


Des incendies dévastateurs 




Les récents incendies dans le Var n'ont rien arrangé et c'est une course contre la montre qui s'est engagée juste pour venir en aide aux éventuelles tortues blessées par le feu et évaluer le taux de mortalité.




Une quinzaine de membres des équipes du CEN PACA ( Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur,) en charge de la gestion du massif, et du Village des Tortues ont commencé à ratisser le Var pour sauver les éventulles survivantes et le résultat est dramatique :  En deux jours, ils ont constaté un taux de 90% de mortalité. Sur 27 tortues trouvées, seules deux étaient en vie.


 

Conseils


Dans un communiqué,  il est demandé de ne surtout pas ramasser les tortues survivantes, car ce serait  une seconde catastrophe à la suite de ces feux. C'est grâce à ces tortues que les populations sauvages se reconstitueront.




Pour tout savoir sur ces animaux :

CEN PACA

Coordonnées pour les bons gestes :
04 42 20 03 83 ou 04 94 50 38 39  

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus