• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pollution aux hydrocarbures : le fastidieux nettoyage des plages tropéziennes

Nettoyage des plages de Saint-Tropez / © Françis HUSS France 3 Côte d'azur
Nettoyage des plages de Saint-Tropez / © Françis HUSS France 3 Côte d'azur

Une catastrophique pollution aux boulettes de pétrole touche depuis le 16 octobre les côtes varoises. Les plages et notamment celles de la presqu'île de Saint-Tropez ont été très impactées. Les équipes sont à l'oeuvre. Leur  travail s'annonce long, pénible et fastidieux.

 

Par Marc Brucker

Les plages de Saint-Tropez atteintes de plein fouet par la pollution aux hydrocarbures....
Des boulettes peu attirantes de pétrole jonchent toujours le sable et les équipes chargées du nettoyage  trouvent fréquemment  entre deux marées des traces de pétrole.
Le travail s'annonce long et pénible.Le travail des hommes est minutieux et titanesque.
 

Chaque morceau de bois souillé est prélevé afin d'enrayer la pollution et d'éviter qu'elle ne retourne dans la mer et ne s'incruste ailleurs.
Plage de l'Escalet, centimètre par centimètre la moindre trace d'hydrocarbure est effacée et les nettoyeurs haute-pression décrochent le pétrole, récupéré en contre bas.
Des buvards finissent d'absorber les résidus qui stagnent dans les flaques.
 
Un travail long, méticuleux et pénible pour les 200 hommes en charge du nettoyage. / © Françis Huss France3 Côte d'azur
Un travail long, méticuleux et pénible pour les 200 hommes en charge du nettoyage. / © Françis Huss France3 Côte d'azur

Eviter de fâcheuses  conséquences économiques

L'objectif poursuivi est d'éviter que la pollution ne finisse par impacter toute l'économie locale déjà partiellement touchée.
Guidés et conseillés par les responsables de la société de dépollution mandatée par l'Etat, 200 intérimaires environ luttent quotidiennement sur tout le littoral varois pour que les plages retrouvent rapidement leur aspect naturel.
Ces travaux de nettoyage prendront du temps pour faire disparaître les traces Ils devraient au moins durer jusqu'au mois de mars.


                                          

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus