Soldats tués : le témoignage bouleversant de la compagne de Cédric de Pierrepont

La compagne de Cédric de Pierrepont, soldat tué au Burkina Faso, a livré un bouleversant témoignage au micro de France 3 / © France 3
La compagne de Cédric de Pierrepont, soldat tué au Burkina Faso, a livré un bouleversant témoignage au micro de France 3 / © France 3

La compagne de Cédric de Pierrepont, l'un des deux militaires tués lors de l'opération de libération des otages français au Burkina Faso, a livré, dimanche 12 mai, un témoignage bouleversant.

Par Jean Poustis / France 3 Provence-Alpes

Deux jours après la mort de Cédric de Pierrepont, 33 ans, soldat, membre du commando Hubert, basé à Saint-Mandrier (Var), tué au Burkina Faso vendredi 10 mai, lors d'une opération militaire qui a permis de libérer les deux otages français enlevés le 1er mai dernier au Bénin, sa compagne Florence Charton a livré un témoignage bouleversant.
 
Soldats tués : le témoignage bouleversant de la compagne de Cédric de Pierrepont
Un reportage de : Théo Souman et Christophe La Rocca.

La jeune femme a "voulu que tout le monde sache qui il était, pas juste un militaire".

C'était le job, c'est ce qu'il disait. Ils sont préparés pour ça, ils s'entraînent tous les jours pour ça, c'est en eux. Je sais que si c'était à refaire, il le referait. On sait que c'est risqué, qu'ils font des métiers dangereux. On est préparés à les attendre, à qu'ils ne soient pas là mais on n'est pas préparés à ce qu'ils ne rentrent jamais.

En larmes, Florence Charton a également déclaré "il y a laissé sa vie, c'est notre héros ainsi qu'Alain qui était avec lui. Ceux sont nos héros mais on ne pense pas qu'à 33 ans... voir son homme à la télé car c'est un héros pour la France, qu'on ne le verra plus jamais ici chez nous ou dans sa famille en Bretagne. Tous nos projets, voilà maintenant il faut se reconstruire sans lui".

Une cérémonie militaire est organisée lundi 13 mai après-midi à Paris avant un hommage national mardi matin présidé par Emmanuel Macron, le président de la République, aux Invalides.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus