À découvrir dans le Var : la tour de l’horloge à la Roquebrussanne

La Roquebrussanne, un village varois où le temps semble s'être arrété. L'horloge de la tour en témoigne car alors que ce bâtiment a été construit en 1616, le mécanisme datant de 1887 est toujours d'origine.  

La Roquebrussanne, un petit village varois de 2.500 habitants qui ont toujours vécu au rythme des gongs en ré dièse de l’horloge de la tour qui avait été construite en 1616.

Son mécanisme a été fabriqué en 1887 par Arsène Crétin dans le Jura, et il n’a jamais été modifié. Depuis sa fabrication, cette horloge a donc conservé son mécanisme d'origine. Elle est "représentative de ces modestes mais soignés ouvrages d’architecture publique dont se dotent les villages à partir des années 1600, et qui présente ici l’intérêt d’être précisément daté dans toutes ses parties" selon Marie-Odile Giraud, chargée d’études documentaires à la conservation régionale des monuments historiques (CRMH).

La tour de l’Horloge de La Roquebrussanne a été inscrite au titre des monuments historiques en totalité, y compris son remarquable campanile en ferronnerie, par arrêté du 23 juin 2014.

Marie-Odile Giraud, chargée d’études documentaires à la CRMH

Le campanile est cosmologique (un soleil entouré de 6 planètes).

Une fois par semaine, cette horloge doit être remontée

Le grand âge de cette horloge nécessite de grandes attentions. Chaque vendredi, des employés municipaux grimpent dans la tour, escaladent 17 mètres de marches et font faire à l’horloge environ 120 tours pour qu’elle puisse continuer de résonner dans le village.

Si on laisse le mécanisme un jour de plus, les bois touchent par terre et l’horloge ne fonctionne plus.

Benjamin Lesou Employé municipal de la Roquebrussane

La hauteur de la tour détermine le temps d’autonomie de l’horloge Pour la remonter, il faut faire à peu près 120 tours. L’énergie nécesaire au fonctionnement de l’horloge est généré par contrepoids.

Un village au coeur de la Provence verte

Le village de la Roquebrussanne est situé sur les contreforts de la Sainte-Baume et au pied de la Loube, en pays de la Provence Verte

Ce village est traversé par la rivière, l'Issole. Au programme de votre découverte : la montée au sommet de la Loube, la découverte de la source des Orris, la visite des ponts des Lattes, la remontée de l'horloge du campanile évidement, fouilles à la villa gallo-romaine du Loou et bugade.

Des maisons au bord de l'eau à la succession de petits ponts, une découverte bucolique et historique, qui s'impose aux amoureux de la nature et du patrimoine que vous êtes.

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité