Ansouis : la ferme de Mickaël héberge des animaux en fin de vie

Mickaël , un passionné d'animaux / © O D-R
Mickaël , un passionné d'animaux / © O D-R

A Ansouis dans le Lubéron, un agriculteur recueille des animaux maltraités ou réformés pour leur offrir une fin de vie décente et leur éviter d'aller à l'abattoir.  Une maison de retraite pour animaux en quelque sorte. Il aimerait aujourd'hui  la développer. 

Par Olivier Ducros-Renaudin

Installé depuis 2010 avec sa famille à Ansouis, petite localité du Lubéron, Mickaël Cavalier est à la tête d'un élevage de poules pondeuses. Il produit également des céréales et des fruits. 
Il a fait le choix d'une agriculture raisonnée, respectueuse de l'environnement. Ainsi il n'utilise aucun antibiotique et fabrique lui-même son compost à base  de déchets verts et de fumier. Comme il aime à le dire:

Une gestion de son exploitation qui intègre le respect de tous les éléments, animal, végétal, eau et sol.

C'est ainsi qu'avec la même logique  il accueille bénévolement  des animaux réformés, destinés aux abattoirs, en fin de vie, malades ou abandonnés. Cerise sur le gâteau pour ces "anciens", il les soigne de manière naturelle, notamment par voie homéopathique et en leur accordant beaucoup d'attention.
Actuellement il héberge trois chèvres, Zizou, le Bouc et Caramel. Un poney de 30 ans aussi, Boule qui était maltraité sans oublier des anciennes poules pondeuses , dans une caravane mobile qu'il a spécialement aménagée à cet effet.


Maison de retraite pour animaux
Une maison de retraite pour animaux en fin de vie, c'est la belel idée de Mickaël Cavalier, fermier à Ansouis dans le Lubéron - Frederic Renard et Olivier Ducros-Renaudin

Son projet :


Aujourd'hui Mickaël souhaite acquérir un abri mobile qui lui permettrait d'augmenter ses capacités d'accueil et d'offrir ainsi une fin de vie correcte à plus d'animaux encore.
l'abri retenu pour le projet
l'abri retenu pour le projet

Pour cela, il a lancé un appel à dons via le site de financement participatif  Miimosa. Il a besoin de 5000 euros pour mener à bien ce projet entièrement bénévole.  
Pour aider Mickaël et ces animaux en fin de vie, il faut se rendre sur le site de Miimosa  et faire un don pour le projet "un abri pour nos chèvres".


La chèvre de Monsieur Mickaël / © O D-R
La chèvre de Monsieur Mickaël / © O D-R

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Nouvel accident de chasse dans le Var (83)

Près de chez vous

Les + Lus