Huit mois de prison avec sursis pour avoir filmé ses excès de vitesse sur les réseaux sociaux

L'homme s'était fait flasher sur la nationale 7 et l'autoroute A7 en septembre 2019. (illustration) / © Christophe Petit Tesson/MaxPPP
L'homme s'était fait flasher sur la nationale 7 et l'autoroute A7 en septembre 2019. (illustration) / © Christophe Petit Tesson/MaxPPP

Un automobiliste de 25 ans a été condamné mercredi à huit mois de prison avec sursis et une peine d'amende pour avoir diffusé en direct sur les réseaux sociaux plusieurs grands excès de vitesse, commis sur la nationale 7 et l'autoroute A7, notamment à Orange. 

Par AV, GB

Le tribunal correctionnel de Valence a également ordonné l'annulation de son permis de conduire, l'interdiction de le repasser pendant trois ans, et a fait confisquer sa voiture, une puissante berline allemande de 400 cv.

A son compteur au moins cinq excès de grande vitesse en quelques mois. Le chauffard avait été interpellé après avoir été flashé par les gendarmes de Valence à 276 km/h sur la RN7 et 283 km/h sur l'A7.

Des vidéos sur son portable

Les enquêteurs découvrent alors que non seulement le jeune homme est accro à l'adrénaline, mais qu'il aime aussi le partager sur les réseaux sociaux. Ils retrouvent plusieurs vidéos sur son téléphone portable, notamment un pic de vitesse à 255 km/h sur l'A7, à Orange. Il diffusait ses "exploits" en direct sur les réseaux sociaux.

Lors de l'audience le 11 décembre, le prévenu, un technicien auto passionné de bolides, a affirmé avoir pris conscience de sa dangerosité. "Je me sens mal, très mal, je suis déçu de mon comportement, je suis là pour assumer mes faits, la garde à vue a été un électrochoc", a déclaré l'automobiliste devant les magistrats. 

Son avocat a expliqué que les pointes de vitesse était pour lui une "soupape de décompression" et "un exutoire à la frustration". La procureure de la République a requis un an de prison avec sursis. 

Condamné à huit de prison avec sursis, le tribunal n'a pas pris en compte l'excès de vitesse commis à Orange, des faits prescrits. Il a été en outre condamné à 680 euros d'amendes pour ses excès de vitesse et pour l'usage de son téléphone portable au volant.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus