Canicule : le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes et les Alpes-Maritimes en vigilance orange

Météo France a placé 38 départements en vigilance orange canicule, dont quatre départements de Paca. Seuls le Var et les Bouches-du-Rhône y échappent.

Pas de répit à attendre dans les prochains jours, Météo France annonce "un épisode durable de fortes chaleurs".

Pour cette deuxième vague de chaleur de l'année, Météo France avait placé vendredi 16 départements, dont le Vaucluse comme les Alpes-de-Haute-Provence, en vigilance orange canicule. La liste s'est considérablement allongée ce samedi à partir de 16 heures, s'étendant à 38 départements de la Bretagne à la Côte d'Azur.

Les Hautes-Alpes et les Alpes-Maritimes sont désormais également concernées.

Le mercure a atteint 39,5° à Apt vendredi après-midi.

"Dans le Gard et le Vaucluse, les maximales en cours de journée de samedi sont toujours comprises entre 37 et 40 degrés", indique Météo France dans son bulletin. Les températures minimales la nuit prochaine resteront élevées entre 20 et 25°C, dans la vallée du Rhône.

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, sur l'ouest du département les maximales en journée de samedi se situeront entre 36 et 38 degrés.

La nuit prochaine, les températures minimales resteront entre 15 et 20°C.

Et selon Météo France, ces fortes températures, bien supérieures aux normales saisonnières, vont se maintenir au moins jusqu'en début de semaine prochaine.

Une saison hors-norme

L'échelle des vigilances météo compte trois niveaux d'alerte: jaune (soyez attentifs), orange (soyez très vigilants) et rouge (vigilance absolue). Il est recommandé aux habitants des zones concernées d'être "très
vigilants".

Quelques conseils pour passer au mieux cet épisode caniculaire :

  • Boire de l'eau plusieurs fois par jour
  • Continuer à manger normalement.
  • Se mouiller le corps plusieurs fois par jour à l’aide d’un brumisateur, d’un gant de toilette ou en prenant des douches ou des bains tièdes.
  • Ne pas sortir pas aux heures les plus chaudes (11h-21h).
  • Porteu un chapeau et des vêtements légers. 
  • Essayer de se rendre dans un endroit frais ou climatisé deux à trois heures par jour, tout en continuant de respecter la distanciation physique et les gestes barrière.
  • Limiter les activités physiques et sportives.
  • Pendant la journée, fermer volets, rideaux et fenêtres. Aérer la nuit.
  • Surveiller les personnes âgées, souffrant de maladies chroniques ou isolées.
  • En cas de malaise ou de troubles du comportement, appeler un médecin.

Pour le patron des pompiers de France, Grégory Allione, ce deuxième épisode caniculaire en à peine un mois met à rude épreuve les soldats du feu.

Face à cette saison "hors-norme", il a réclamé vendredi sur Europe 1 un "quoi qu'il en coûte en matière de protection civile".

De son côté, le ministre de la Santé François Braun a estimé vendredi qu'il faudrait désormais "s'habituer à  vivre avec ces canicules" à répétition.

La dernière vague de chaleur pour un mois de juillet remonte à 2019 et fut d'une intensité exceptionnelle avec des records de température moyenne. La France avait ainsi connu sa journée la plus chaude depuis le début des mesures avec 29,4°C le25 juillet (ex-aequo avec le 5 août 2003), tout comme sa nuit la plus chaude, avec une moyenne de 21,4°C, la nuit du 24 au 25 juillet.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité