Fillette retrouvée noyée à Avignon, le père écroué

Le père de Sarah, 11 ans, disparue depuis le 18 juillet a été écroué vendredi. Il a avoué avoir tué l'enfant, dont le corps a été retrouvé près de l'île Piot,  au bord du Rhône à Avignon.

Le corps d'une fillette a été retrouvé dans le Rhône, à la hauteur du chemin de l'île Piot. La Police judiciaire d'Avignon s'est rendue sur place.
Le corps d'une fillette a été retrouvé dans le Rhône, à la hauteur du chemin de l'île Piot. La Police judiciaire d'Avignon s'est rendue sur place. © J.Mériot / FTV
Interrogé en garde à vue depuis le 22 juillet, le père a avoué avoir tué sa fille, Sarah 11 ans. Une information confirmée par le parquet d'Avignon.

"On a trouvé le corps de la fillette en fin de matinée jeudi. Au même moment le père avouait", a indiqué Philippe Guémas, procureur de la République d'Avignon.

Dans un premier temps lors de son interpellation mercredi, il avait "évoqué la thèse de l'accident". Il a finalement avoué "avoir noyé sa fille", a précisé le procureur.

Une autopsie a été réalisée vendredi à l'institut médico-légal de Nîmes, afin de confronter les déclarations du père, avec les constatations médicales.

"Ses propos sont flous, il semble boire beaucoup d'alcool. Il était alcoolisé lors de son interpellation", a encore précise Philippe Guémas. 

Présenté vendredi au Parquet, en vue d'une mise en examen pour "meurtre aggravé sur mineur par ascendant avec préméditation", le père a été écroué. Il encourt la perpétuité.

Le corps de la fillette retrouvé dans le Rhône

Jeudi matin, le corps de la fillette a été retrouvé par les plongeurs sapeurs-pompiers dans le Rhône, à la hauteur de l'île de la Barthelasse en Avignon.

L'enfant était portée disparue depuis le 18 juillet, date à laquelle elle avait été vue pour la dernière fois avec son père, à l'arrêt de bus La Barthelasse, entre Avignon et les Angles.

Le père a été interpellé mercredi après-midi. C'est un témoin qui l'aurait reconnu aux Angles et aurait averti la police.

L'homme d'origine espagnole a été immédiatement placé en garde à vue par les enquêteurs de la police judiciaire d'Avignon.

Les policiers de l'antenne avignonaise du SRPJ de Montpellier enquêtaient depuis le 18 juillet sur cette disparition.

C'est la mère de l'enfant qui avait donné l'alerte, au vu de messages inquiétants qu'elle avait reçus, émanant du père. Tous deux sont divorcés, séparés depuis un an et demi. Le père avait demandé à venir chercher sa fille pour la journée.

"Ces messages peuvent être interprétés comme la révélation de faits criminels", avait alors expliqué le procureur adjoint du parquet d'Avignon Olivier Couvignou, précisant :"Nous sommes sur une hypothèse haute, mais nous restons très prudents".
L'hôtel où le père et sa fille ont séjourné peut de temps avant sa disparition, à la Bégude de Rochefort-du-Gard.
L'hôtel où le père et sa fille ont séjourné peut de temps avant sa disparition, à la Bégude de Rochefort-du-Gard. © J.Mériot / FTV

Une marche blanche

Le samedi 18 juillet, dès 16 heures pompiers, plongeurs-sauveteurs aquatiques et équipes cynophiles s'étaient mobilisés entre Villeneuve-lès-Avignon et le viaduc ferroviaire TGV, en direction d'Aramon, pour retrouver le père et sa fille.

"L'enfant et son père sont activement recherchés depuis hier après-midi", avait confirmé le procureur adjoint. "Il y a des éléments à vérifier qui pourraient laisser présumer un cheminement du père et de sa fille, dans le secteur d'Avignon".

Les recherches autour du Rhône n'ayant pas abouti, les policiers enquêteurs avaient alors lancé un appel à témoin.

Une cagnotte en ligne pour aider la mère de Sarah a été lancée et a permis de récolter plus de 4500 euros. Par ailleurs, une marche blanche pourrait être organisée prochainement par les proches de la fillette.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter