Bannière résultats municipales

VIDEO. Municipales à Avignon : les enjeux de la quadrangulaire du second tour en débat

A Avignon, la maire sortante Divers Gauche Cécile Helle brigue un deuxième mandat. Arrivée en tête au premier tour, elle affronte trois candidats le 28 juin : la RN Anne-Sophie Rigault, l'écologiste Jean-Pierre Cervantes, le candidat LR Michel Bissière.  

Les 4 candidats au 2nd tour des municipales 2020 à Avignon sur le plateau de France 3 Provence-Alpes
Les 4 candidats au 2nd tour des municipales 2020 à Avignon sur le plateau de France 3 Provence-Alpes © FTV

A Avignon, sur huit candidats présents au premier tour, quatre se sont qualifiés et ils ont choisi de se maintenir. Le 28 juin, ce sera donc une quadrangulaire, qui place Cécile Helle (LDVG), arrivée en tête avec 34,46 % des voix, en ballotage favorable.

A défaut d'alliance, la liste "Avignon, notre Coeur, notre force" de la maire sortante a reçu le soutien "à titre personnel" du candidat LREM.

Pas d'alliance à gauche

Se présentant comme "la seule liste qui peut faire barrage au RN", elle a refusé un rapprochement avec son ancien adjoint, et allié de 2014, passé dans l'opposition municipale, l'écologiste Jean-Pierre Cervantes (15,56 %).

"Jean-Pierre Cervantes a été six ans dans l’opposition systématique de mes projets et actions, se justifie Cécile Helle, il avait fait une  campagne de 1er tour assez virulente contre moi et a beaucoup critiqué ma gestion de la crise du Covid-19 sur Avignon".

"Depuis mon refus d’alliance, il continue de m’attaquer", ajoute-elle. 

Le candidat EELV rappelle qu'il lui a pourtant tendu la main dès le soir du premier tour.

"Il y avait un certain nombre de points inacceptables dans son programme, par exemple, l'abattage de 7 000 arbres pour la digue de la Barthelasse, l'autoroute qui doit traverser la ceinture verte, la possibilité qu'elle siège aux côtés du Rassemblmement national dans l'exécutif du Grand Avignon, c'était pour nous non négociable (...) elle a refusé cette chance", résume-t-il. 

A la tête de la liste "Avignon Ecologique Sociale et Solidaire", Jean-Pierre Cervantes pense pouvoir l'emporter. Il mise sur un sursaut des abstentionnistes du premier tour et sur une prise de conscience des Avignonnais pendant le confinement.

"Je pense qu'ils ont pris le temps de réfléchir à ce que pourrait être le monde d'après et que cela peut inciter un certain nombre de personnes à voter pour les écologistes", analyse le candidat vert.

RN et LR en perte de vitesse

La liste "Avignon à coeur" d'Anne-Sophie Rigault s'est classée deuxième (21,53 %) mais elle fait un moins bon résultat que celui annoncé par les sondages avant le scrutin.

Le parti de Marine Le Pen a perdu du terrain par rapport à 2014. Il y a six ans, le candidat FN avait créé la surprise en s'imposant devant tous ses concurrents au premier tour. 

La candidate RN, qui multiplie le porte-à-porte dans les quartiers n'a pas répondu à nos demandes d'interview.

Dans son ancien fief, dirigé par Marie-José Roig de 1995 à 2014, la droite menée par le conseiller régional LR Michel Bissière fait un score très faible (11,44 %).

Classée quatrième au premier tour, la liste "Avignon en Grand" s'est maintenue, refusant l'appel à l'union des droites proposé par le camp lepeniste.

"Un tiers des électeurs s'est manifesté, souligne le candidat pour qui "les résultats du premier tour ne sont peut-être pas représentatifs de l'état actuel des choses".

"Je suis persuadé que mon électorat peut se mobiliser dans un climat plus serein", ajoute-il.

Après le brutal coup d'arrêt du confinement, les candidats s'accordent tous sur l'urgence de relancer l'économie locale.

"J’ai rencontré depuis le mois de mai, les chefs d’entreprises, les commerçants, les artisans et les acteurs du secteur culturel et touristique, pour comprendre quels étaient leurs besoins et désirs de soutien au-delà des aides déjà en place par le gouvernement , la région et le département", indique la maire sortante. 

Priorité à la relance de l'économie locale

Elle prévoit 2,6 millions d’euros de plan de relance, en aides directes comme, notamment, la gratuité des loyers municipaux pour les commerçants et artisans, ou encore, la gratuité des droits de terrasses pour le restaurateurs.

Pour Jean-Pierre Cervantes, la priorité des priorités, "c'est de gérer l'immense pauvreté à Avignon, il va falloir consacrer un effort important, financier et humain, pour aider les personnes qui sont dans la misère à s'en sortir".

Son programme prône une "relance de l'économie dans le "monde d'après", basée sur la production d'énergies renouvelables, l'agriculture biologique et l'isolation des bâtiments".

Pour Michel Bissière, la crise sanitaire du Covid a changé la donne de ce scrutin. 

"L'attente des Avignonais est différente et leur priorité, c'est de savoir ce qu'on va faire en terme de santé, comment on va relancer l'économie qui est dans le rouge et à Avignon plus particulièrement puisque c'est une ville de tourisme et de culture", juge-t-il. 

"Avignon est une ville morte après le confinement, ajoute Michel Bissière, il faut faire venir les Français, il va y avoir une concurrence avec les villes du sud, donc à nous de les faire venir en créant des animations culturelles. J'ai proposé une sorte d'Avignon plage sur les bords du Rhône, la gratuité des parkings, la gratuité des monuments historiques le matin".  "Il faut recréer une dynamique sur Avignon", conclu-t-il.

 34,93 % de participation au premier tour

A noter qu'Avignon, la liste LFI de Farid Faryssy (5,36%) en capacité de fusionner, n'a pas donné de consigne de vote pour ce second tour. 

Le 15 mars dernier, seulement 19 278 des 55 187 électeurs inscrits ( 34,93 %) se sont mobilisés.

Retrouvez le détail des résultats à Avignon pour le second tour des municipales. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter