• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Le Pontet : la Une du Point sur Erdogan titrant “le dictateur” retirée puis réinstallée

La vidéo a été postée sur la page Facebook de la Turqui contemporaine. / © Capture d'écran
La vidéo a été postée sur la page Facebook de la Turqui contemporaine. / © Capture d'écran

Des opposants au régime d'Erdogan en Turquie ont posté une vidéo qui montre des partisans du président turc faisant retirer une affiche du Point sur un kiosque à journaux dans une rue du Pontet dans le Vaucluse. L'affiche a été réinstallée sous protection de la police et des gendarmes. 

Par Annie Vergnenegre

Ce dimanche, le calme est revenu au Pontet, près d'Avignon. Depuis vendredi, la situation s'était tendue autour de la Une du Point qui titre cette semaine "Le dictateur" sur un portrait du président Erdogan, au pouvoir depuis quinze ans et candidat à la présidentielle du 24 juin.

La vidéo fait le buzz


Ce vendredi, des partisans d'Erdogan "ont menacé la gérante du kiosque de la place Joseph-Thomas pour qu'elle retire l'affiche, raconte Xavier Magnin, le directeur de cabinet de Joris Hébrard (FN) qui ajoute, "elle a appelé la société JC Decaux". La suite a été filmée par des membres de la communauté turque présents. La vidéo a été partagée sur la page Facebook de la "Turquie contemportaine" :
Sur ces images, on voit un groupe d'hommes entourant un agent de la société JC Decaux, qui explique qu'il est venu "spécialement de Marseille" pour retirer l'affiche et demande à ses interlocuteurs de retirer eux aussi le portrait géant du président turc placardé sur le kiosque. 

Sous protection des forces de l'ordre


Informée samedi, la mairie a demandé à l'annonceur de remettre l'affiche en place. "Elle a été réinstallée vers 16 heures, sous protection de la police et des gendarmes, relate le directeur de cabinet du maire. Une vingtaine de personnes étaient là et c'était tendu". Le dispositif des forces de l'ordre a été levé vers 18h mais des patrouilles ont continué à surveiller la place toute la nuit pour prévenir des troubles indique encore la mairie.
L'incident a été commenté sur les réseaux sociaux. A commencer par le directeur de la rédaction du Point, Sébastien Le Fol:
L'affaire a aussi suscité de vives réactions à droite de Nadime Morano à la députée LR des Bouches-du-Rhpone Valérie Boyer, qui  interpelle le ministre de l'Intérieur.
Comme de la part du député FN du Gard Gilbert Collard  :
C'est la première fois qu'un "problème de cet ordre" survient au sein de la communauté turque de la mairie du Pontet qui compte 1000 à 1500 membres, précise Xavier Magnin. "Il y a eu des menaces envers la gérante, et on ne peut pas laisser passer ça, souligne-t-il. La mairie réclame des sanctions et va demander au procureur de la République d'ouvrir une enquête.

Sur le même sujet

Jean-Pierre Vassallo, maire de Tende

Les + Lus