Quatorze départs de feu, des compteurs à gaz endommagés : la résidence Ventoureso en pleine turbulence

Cette résidence est en cours de destruction. Depuis deux semaines, les pompiers sont intervenus sur 14 départs de feu. Aujourd'hui, 17 personnes ont été évacuées de leur logement, il s'agit de la résidence Ventoureso, à Avignon.

"On intervient depuis le 11 avril sur des feux divers et variés, 14 feux précisemment", nous disent les pompiers du Vaucluse, "mais aujourd'hui, les compteurs à gaz étaient impactés, on a dû évacuer 8 logements, soit 17 personnes."

Une moitié de la résidence a déjà été démolie. Les habitants sont en attente de relogement, leur immeuble entre dans le grand plan de relogement de la rocade d'Avignon. Selon un habitant, les délinquants veulent faire partir les locataires pour occuper le terrain. 

"Le problème sur ce type de quartier, c'est qu'au moment de la démolition, des appartements sont vides. Il y a des risques de squats. Certains logements peuvent être occupés pour trafiquer," nous décrit la DDSP, direction départementale de la sécurité publique du Vaucluse, "c'est toujours une période sensible." 

"Nous enquêtons sur chaque incendie, avec la mairie, les bailleurs. Nous sommes présents, nous devons tout faire pour reprendre le terrain. Nous renforçons les rondes aux abords de cette résidence," poursuit la police "il faudrait accélérer le relogement mais les dossiers vont prendre plusieurs mois. Pour les habitants, c'est l'enfer." 

Le problème ne fait que commencer. D'autres travaux seront réalisés dans plusieurs résidences du secteur.  

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité