Quick : le groupe digère mal les critiques d'un de ses employés via Twitter

Un QuickTweet s'il vous plait !
Un QuickTweet s'il vous plait !

Sous le pseudo @EquipierQuick, un salarié d'un Quick d'Avignon dénonce régulièrement sur son compte Twitter, les conditions de travail et d'hygiène dans l'établissement. La direction du groupe va l'attaquer en justice.

Par Robert Papin

En deux mois, le salarié a envoyé plus de 240 tweets sur son compte. Il a 1500 abonnés environ. Des tweets dans lesquels il parle de certaines mauvaises conditions d'hygiène et évoque la souffrance au travail d'une partie de ses collègues.

 

Un exemple de tweets envoyéés par l'employé. / ©
Un exemple de tweets envoyéés par l'employé. / ©



La Direction, de son côté, considère ses propos tenus sur Twitter comme diffamatoires dans la mesure où ils mettent publiquement en cause la réputation de l'enseigne. Elle assure par ailleurs que des "audits qualité et social" ont démenti tous les faits dénoncés dans les tweets. Elle envisage des poursuites pénales à l'encontre de celui qui se cache derrière le pseudonyme @EquipierQuick". 


 

Les réactions sur les réseaux sociaux


 

Les + Lus