Carpentras : un vice-procureur et un commissaire de police contrôlés dans un restaurant clandestin

Ce samedi 30 janvier à Carpentras en Vaucluse, un vice-procureur et un commissaire de police ont été contrôlés, attablés dans un restaurant de la ville, ouvert clandestinement. Auditionnés, ils ont reconnu les faits. Le ministre de l'Intérieur demande la suspension du commissaire. 

Ce samedi 30 janvier, un vice-procureur de Carpentras dans le Vaucluse et un commissaire de police ont été contrôlés dans un restaurant de la ville ouvert en toute illégalité, selon une information de France Bleu Vaucluse.

Les deux hommes étaient attablés dans un restaurant bien connu de la ville de Carpentras, "Chez Serge" spécialisé dans la truffe. Contacté, le restaurateur n'a pas souhaité s'étendre sur le sujet.

Sur les réseaux sociaux cette nouvelle fait réagir, alors que les ouvertures illégales de restaurants sont dans la ligne de mire du gouvernement.

"Seront-ils logés à la même enseigne", s'interroge sur Twitter @Juda_Bricot_.

Entendus au commissariat d'Avignon, les deux contrevenants ont reconnu les faits. Le parquet de Nîmes devrait être saisi de l'enquête.

Du côté du parquet d'Avignon, on se refuse à tout commentaire. 

"Pour être respecté, il faut être respectable"

Ce déjeuner n'est pas du tout passé du côté du Ministère de l'Intérieur. Lundi matin sur France Inter, Gérald Darmanin, a annoncé qu’il avait demandé au directeur général de la police nationale "dès hier soir" de "suspendre et de retirer de son poste de commandement".

"Pour être respecté, il faut être respectable", a-il- justifié. Il y a "un devoir d'exemplarité de tous".

"Et par ailleurs, nous devons tous faire extrêmement attention. Ce n'est pas pour embêter les Français, c'est pour éviter le très dur confinement", a expliqué le ministre de l'Intérieur. 6.000 personnes ont été verbalisées ce week-end pour non-respect des règles du couvre-feu.

Les restaurants clandestins qui enfreignent les règles en servant des clients à table verront leur accès au fonds de solidarité "suspendu pendant un mois", et définitivement en cas de récidive, a annoncé lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur RTL.

Cette annonce intevient alors qu'une fronde monte dans le milieu de la restauration pour avoir le droit d'ouvrir en respectant les gestes barrières. 
 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité