Mont Ventoux : la 5ème édition du XRace Adventure réunit 300 sportifs

Fondé par Guillaume Demangeon en 2016, ce challenge sur le Mont Ventoux fête aujourd'hui ses cinq ans. 300 sportifs se sont élancés pour des épreuves de VTT, course à pied, ski-roue et vélo de route. Un concept que le Cabriérois de 48 ans compte exporter vers d'autres montagnes.

La cinquième édition du XRace Adventure s'est lancée ce matin de Bedoin (Vaucluse), au pied du Mont Ventoux.
La cinquième édition du XRace Adventure s'est lancée ce matin de Bedoin (Vaucluse), au pied du Mont Ventoux. © Jérémie Chenal

Le soleil ne s'était pas encore levé ce matin lorsque les plus chevronnés sont partis. 5h30, heure de début de la cinquième XRace Adventure du Mont ventoux. Ce challenge de sport extrême imaginé par Guillaume Demangeon propose une originale association de sports.

VTT, course à pied, ski-roue et vélo de route, des activités qui ne sont habituellement pas combinés ensemble dans les courses du genre. Forte de cette singularité, la XRace Adventure ne cesse d'attirer de plus en plus de sportifs depuis sa création en 2016. Venant de partout en France, et même de Suisse comme de Belgique, la bonne réputation de cette course a très vite passé les frontières du Sud. Même la championne olympique de biathlon Marie Dorin-Habert était présente ce matin au départ de Bédoin (Vaucluse). 

Un col mythique, quatre disciplines

Pompier professionnel, Guillaume Demangeon est un grand sportif. Pendant dix ans, il a enchaîné les compétitions de VTT. Lorsqu'il a raccroché la petite reine, il a alors imaginé une nouvelle course, qui serait alors sa propre création. "J'ai pensé à un challenge mêlant deux types de vélo : VTT et vélo de route. Aujourd'hui cette course est une des seules au monde à proposer ça", explique le Cabriérois. 

En 2015, il teste alors une grimpée avec succession de ski-roulettes, VTT, course à pied, et vélo de route. Il met douze heures pour la finir, valide son idée et lance son challenge l'année suivante.

Mais soucieux d'inclure aussi les sportifs amateurs, il a souhaité que son XRace se décline en mode compétitif comme en mode randonnée, en solo comme en relais. Chacun est alors libre de choisir de un à quatre types d'efforts. Si bien qu'il y en a un peu pour tout le monde dans le XRace Adventure...

Un concept à exporter

Entouré d'une soixantaine de bénévoles, Guillaume Demangeon espère aujourd'hui exporter son concept sur d'autres montagnes, en France ou à l'étranger. "Je suis déjà en discussion avec des stations de ski", s'entousiasme-t-il.

À 48 ans, le fondateur du XRace prévient : "dans deux ans, je m'y remet ! Je remonterais le Ventoux lors du XRace pour fêter mes cinquante ans !". Et on le croit amplement... En attendant, les derniers sportifs solos de cette cinquième édition sont attendus pour minuit ce soir. Mais pas de lot démentiel au XRace car le dépassement de soi est déjà une récompense. Surtout si on arrive à atteindre la ligne d'arrivée. "Un graal", nous dit-on...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport