• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

La région Paca crée une société publique pour reprendre les Chorégies d'Orange menacées

Aïda de Verdi au théâtre Antique / © Angélique SUREL/PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
Aïda de Verdi au théâtre Antique / © Angélique SUREL/PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Le président de la région Paca Renaud Muselier a annoncé vendredi la création d'une société publique aux côtés des autres collectivités locales pour reprendre les Chorégies d'Orange, menacée de disparaître.

Par Annie Vergnenegre

Les choeurs de Mefistofele de Arrigo Boito résonneront bien cet été dans le théâtre antique d'Orange. Le plus ancien des festivals lyriques français était pourtant menacé de disparition. Ce vendredi 16 mars, en séance plénière du conseil régional, Renaud Muselier a annoncé une opération sauvetage de l'institution qui court à la faillite. 

Le festival, s'il reste l'un des plus populaires de France connaît un essoufflement de sa programmation. Les recettes ne sont pas toujours au rendez-vous.
 

Un million et demi d'euros de déficit


Les Chorégies sont confrontées à des difficultés chroniques depuis la fin des années 80. L'été dernier, le déficit se chiffrait à un million et demi d'euros, et le directeur artistique Jean-Louis Grinda, nommé en 2016, tirait la sonnette d'alarme.

Déjà à ce moment-là, l'Etat et la région avaient permis d'éviter la cessation de paiement en octroyant au festival un prêt à court terme. Cette fois, la région va plus loin en créant une société publique locale (SPL) avec le conseil départemental de Vaucluse et la ville d'Orange pour reprendre le festival autofinancé à plus de 80 %, qui ne s'en sort plus malgré les subventions de l'Etat (330.000 euros), de la Région (250.000 euros), de la ville d'Orange et du département.
 

Emplois maintenus

 

Notre offre garantit la reprise des cinq salariés de la structure et le maintien de l'édition 2018 pour laquelle plusieurs milliers de billets ont déjà été vendus 

explique Renaud Muselier qui entend prendre la présidence de la SPL, interrogé dans le Monde daté de ce dimanche. La première étape consiste d'abord pour le président de région à faire un audit sur la gestion du festival afin de décider de la stratégie à suivre. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Européennes : gilet jaune

Les + Lus