Pertuis : les abandons sauvages se multiplient et les chats errants prolifèrent

Depuis le début de la crise sanitaire les abandons de chats et de chiens se multiplient. A Pertuis (Vaucluse), les associations de défense des animaux sont débordées. Elles réclament en urgence la création d'un refuge pour les chats errants.

© FTV

A Pertuis, l'association l'Ecole du Chat Libre Pertusien  reçoit chaque semaine près de 50 appels de personnes désireuses de se débarrasser de leur animal de compagnie.

Le phénomène n'est pas nouveau mais il s'est accentué avec la crise sanitaire.

On leur a donné des animaux pendant le Covid, ça leur permettait de sortir faire leur petite promenade et aujourd'hui les chiens, ils n'en veulent plus. 

Bénévole

La semaine dernière, 18 chats ont été récupérés dans une maison évacuée pour cause d'insalubrité. L'association a posté les images invraissemblabes du sauvetage.

Depuis le premier confinement, les félins prolifèrent. Les vétérinaires ayant fermé leurs portes au public, les animaux n'étaient plus stérilisés.

Boom des abandons

L'association, qui d'habitude gère 90 et 100 chats à l'adoption à l'année, en a 300 cette année, selon une bénévole, auxquels s'ajoutent environ 150 chats errants stérilisés, contre 80 à 90 en temps normal.

Une quinzaine de familles d'accueil récupère les chats en attendant de leur trouver un foyer. C'est insuffisant pour répondre à la demande. L'association souhaite créer un refuge pour garder les animaux abandonnés et apporter les soins nécessaires. Mais le nerf de la guerre, c'est l'argent. 

La ville, qui verse une subvention de 2000 euros par an à l'association, se dit prête à étudier la question si le besoin continue de se faire sentir au sortir de la crise.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature covid-19 santé société