Viols de Mazan : la défense d'un des 49 hommes mis en examen réclame la nullité de deux perquisitions

Publié le Mis à jour le

L'avocate d'un des 49 hommes mis en examen dans l’affaire dite des viols de Mazan (Vaucluse) réclame l'annulation de deux perquisitions au domicile du couple. Le mari est accusé d'avoir drogué sa femme avant de l'"offrir" à des hommes qu'il invitait.

Devant la chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Nîmes, l'avocate de l’un des quarante-neuf hommes mis en examen dans cette affaire a plaidé ce vendredi une requête en nullité pour deux des trois perquisitions réalisées au début de l’enquête au domicile du couple où le mari faisait venir des hommes qui violaient son épouse droguée.

Au cours de ces perquisitions, une clé USB contenant une liste de pseudos et un disque dur comprenant des vidéos réalisées à l’insu des hommes venus au domicile du couple, avaient été saisis par les enquêteurs.

C’est sur la base de ces images conservées sur le téléphone et l'ordinateur du mari que les hommes invités ont été identifiés. Dans un communiqué, Maître Isabelle Crepin-Dehaene indique que "les conditions procédurales n’ont pas été respectées".

"Si cette requête en nullité est acceptée, c’est un pan entier de l’accusation qui tombera avec de probables mises hors de cause à la clé", poursuit l’avocate du barreau de Lyon.

En cas de rejet de cette requête, elle précise envisager la saisie de la Cour de Cassation, voire de la cour européenne des droits de l’homme. Le Parquet de son côté a requis l’annulation d’une des perquisitions. 

Délibéré le 5 juillet

La  cour d'appel de Nîmes a mis sa décision en délibéré au 5 juillet. 

L'affaire a éclaté en septembre 2020, avec l'interpellation d'un homme en train de filmer sous les jupes des femmes dans un supermarché de Carpentras. A son domicile, les enquêteurs ont découvert quelques 20.000 images à caractère pornographique.

L'électricien à la retraite de 69 ans est accusé d'avoir pendant plus de dix ans drogué son épouse, offerte à l'appétit d'hommes contactés sur internet. Le mari est actuellement incarcéré. Les hommes mis en cause sont âgés de 25 à 70 ans. 

La fille du couple a retracé le calvaire de sa mère dans un livre "Et j'ai cessé de t'appeler papa", sorti en avril 2022 aux éditions Jean-Claude Lattès.