• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Vendanges : un grand Millésime 2015 Provence

© Photo AFP
© Photo AFP

Les AOC françaises s'attendent à un grand millésime 2015 Provence : un temps sec, de la chaleur et du Mistral ont su associer leurs qualités. Et la qualité du raisin, récolté précocement cette année, est "très belle" selon les spécialistes.

Par Ghislaine Milliet avec AFP

 "L'état sanitaire du vignoble est impeccable, grâce à un temps sec, à la chaleur et au Mistral", explique Alain Baccino, le président du Comité interprofessionnel des vins de Provence (CIVP).

"La qualité du raisin récolté est très belle. Il y a aussi un bel équilibre et une belle matière dans les premiers jus extraits", avec "un potentiel intéressant pour les rouges".


Dans le sud-est de la France, la chaleur n'a eu que peu d'impact sur la vigne, les sols contenant encore en majorité des réserves en eau grâce à l'hiver pluvieux et à quelques précipitations en août. "

"En volume, nous n'atteindrons pas ceux récoltés en 2014, année particulièrement généreuse"



prévient toutefois Alain Baccino.
Sur les 26.000 hectares de vignes classées en AOC, plus de 160 millions de bouteilles seront commercialisées, du rosé principalement, la Provence étant la première région productrice de vin rosé AOC.

Un nouvel outil pour simplifier les démarches

Les trois interprofessions du vin de la Vallée du Rhône et de Provence (InterRhône, le Conseil interprofessionnel des vins de Provence et InterVins Sud-Est) ont élaboré une plateforme dématérialisée pour les obligations déclaratives des caves et des négociants.
L'objectif de cette interface, mise en service cet été après deux années de travail, est d'offrir aux professionnels du
vin une simplification de leurs démarches déclaratives.
Sur le site http://declaration.declarvins.net, les opérateurs peuvent gérer les contrats interprofessionnels, valider les contrats vrac et saisir les sorties de chais, puis envoyer l'exemplaire au service des douanes.
Dans un premier temps, seules les déclarations récapitulatives mensuelles en droits suspendus sont concernées.
Avec cet outil, les interprofessions seront en mesure de consulter les données statistiques des campagnes et de les communiquer aux services économiques.
L'interface, amenée à évoluer, prendra en compte, d'ici 2016, les déclarations récapitulatives mensuelles en droits acquittés et permettra l'échange de données informatisées entre les caves et les douanes.

Sur le même sujet

Les randonneurs sont souvent mal informés

Les + Lus