• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Vendée globe: Josse 4ème et Dick 11ème après

Sébastien Josse occupe ce soir la 4ème position du Vendée Globe. (image d'archive) / © LOIC VENANCE / AFP
Sébastien Josse occupe ce soir la 4ème position du Vendée Globe. (image d'archive) / © LOIC VENANCE / AFP

Thomson a presque doublé son avance sur ses plus proches poursuivants. Le Cléac'h, 2e à 19h00 heure française, pointait à près de 90 milles ! Chez nos régionaux, Sébastien Josse est 4ème à 97 miles et Jean-Pierre Dick 11ème à 242 miles.

Par AFP

Météo correcte, peu d'avaries, rythme endiablé, un +dériveur+ qui fait de la résistance et un Gallois qui prend la poudre d'escampette: la première semaine du 8e Vendée
Globe a déjà livré quelques riches enseignements pour la suite de cette régate planétaire.

Tout le monde sur l'eau


Le golfe de Gascogne, fidèle à sa (mauvaise) réputation, a certes fait oublier assez vite les conditions idylliques du départ le 6 novembre. Mais les 29 monocoques Imoca, luges océaniques de 18,28 m de long, ont "dégolfé" sans autres victimes que des estomacs un peu malmenés. Un seul retour au ponton, celui de l'Espagnol Didac Costa (One Planet One Ocean), qui en est reparti le 10 novembre après avoir réparé une fuite d'eau à un ballast. Plus grave, l'avarie subie samedi par Tanguy de Lamotte. Tête de mât cassée, le skipper d'Initiatives Coeur était attendu lundi dans une île du Cap Vert, où il tentera une délicate (et improbable) réparation.

Passé le cap Finisterre, au nord-ouest de l'Espagne, les alizés portugais étaient au rendez-vous et la flotte a déboulé cap au sud à vitesse grand "V". Sans surprise, Armel Le Cléac'h et son +foiler+ (Banque Populaire VIII) ont ouvert la voie, emmenant dans leur sillage Vincent Riou et son Imoca à dérives (PRB). Sans oublier le Gallois Alex Thomson (Hugo Boss), alias "semelle de plomb", un autre "moustachu" (foiler) à la trajectoire parfois erratique mais que les Français vont devoir prendre au sérieux...

"Semelle de plomb"


Cette entame du tour du monde en solitaire et sans escale, menée comme une vulgaire Solitaire du Figaro, pied au plancher, a laissé quelques traces sur les organismes:
dent cassée pour Jérémie Beyou (Maître Coq), front entaillé pour Morgan Lagravière (Safran) et grosse fatigue chez tout le monde. Combien de temps les pilotes de ces luges surpuissantes vont-ils tenir cette cadence?

Sur le plan sportif et architectural, la première leçon de ces quelques jours de course a été l'étonnante performance de Riou, que "le chacal" (Le Cléac'h) n'a pas réussi à décrocher. Le monocoque orange de "Vincent le terrible" -vainqueur du Vendée Globe en 2005- est le plus abouti des "dériveurs" classiques, à la fois polyvalent et rapide. Et pour la plupart des spécialistes, l'homme de la semaine écoulée a été son skipper.

Un avion de chasse 


A l'allure où ça va, le prochain sera sans doute Thomson. On savait son monocoque noir très rapide mais pas à ce point. Sans doute un peu plus léger, plus étroit (traînant donc moins d'eau) que ses adversaires, équipé d'une belle paire de moustaches, Hugo Boss est un avion de chasse et son skipper n'a pas froid aux yeux. Sa trace laisse parfois songeur -comme ce bord tiré le long des côtes portugaises lorsque tous les autres favoris glissaient plein sud-, mais il lui arrive aussi d'être bien inspiré. Comme lors de son passage au milieu des îles du Cap Vert, il y a 48 heures, lorsque la meute française lancée à sa poursuite choisissait de s'en éloigner pour éviter les phénomènes de dévent.

Traversée du Pot au noir


Thomson a bénéficié à plein des effets venturi entre les îles et laissé ses petits camarades une cinquantaine de milles derrière. Et l'addition va encore s'alourdir dans les heures qui viennent avec la traversée du Pot au Noir. Alors que Sébastien Josse (Edmond de Rothschild/3e) signalait lundi midi qu'il était quasiment arrêté, +Flying Thomson+ filait plein sud sur une trajectoire un peu moins à l'ouest que les autres. Il marchait à 15 noeuds, soit au moins 5 noeuds de plus que tous les autres favoris.

Résultat: Thomson a presque doublé son avance sur ses plus proches poursuivants. Le Cléac'h, 2e à 19h00 heure française, pointait à près de 90 milles de Thomson! Et si le Gallois avait pris une option sur le 8e Vendée Globe? Chez nos régionaux, Sébastien Josse est 4ème à 97 miles et Jean-Pierre Dick 11ème à 242 miles.

Sur le même sujet

Avignon, une journée au Festival 2019

Les + Lus