Ain: Et si un hoverboard était à l'origine d'un incendie aux Neyrolles?

Ain: Et si un hoverboard était à l'origine d'un incendie aux Neyrolles?
reportage F.Grassaud, E.Patricio - Intervenants : Vincent Casassas / Gaëlle Casassas - 15/3/17 - France 3 RA

Un skateboard électrique peut-il déclencher un incendie? C'est en tout cas ce que pense une famille des Neyrolles, dans l'Ain. Leur domicile est inhabitable après un départ de feu visiblement lié à la batterie d'un hoveboard. Un expert est attendu mais les pompiers ont déjà de fortes présomptions.

Par Franck Grassaud

"Ce sont les pompiers qui nous ont mis sur la piste de l'hoverboard, il n'était pourtant pas en charge (...) mais on voit bien que tout ce qui était autour a brûlé", témoigne Vincent Casassas, le propriétaire d'une maison noircie par les fumées. Il s'estime miraculé. Par chance en effet, deux de ses enfants n'étaient pas à la maison au moment du sinistre, et le bébé dormait avec les parents au rez-de-chaussée. "On a entendu un bruit digne d'un pchit d'une bouteille de coca, je suis monté à l'étage, et là je me suis aperçu qu'il y avait le feu dans la chambre de mon ado. J'ai eu la présence d'esprit de tirer la porte, ce qui a évité la propagation."

Vincent Casassas dans la chambre sinistrée / © Franck Grassaud
Vincent Casassas dans la chambre sinistrée / © Franck Grassaud

Même si le départ de feu a eu lieu vers 4 heures du matin, les pompiers locaux sont arrivés très rapidement. Au final, la structure du pavillon est indemne mais les fumées ont fait leur oeuvre, partout.

Et dire que la famille avait pris soin de choisir un hoverboard aux normes!

© Franck Grassaud
© Franck Grassaud

Début 2016, la maison d'Australiens avait été complètement dévastée par un incendie provoqué par un hoverboard, mais la planche avait pris feu alors qu'elle était en train de se recharger. Ce qui n'était pas le cas ici.

Australie: une maison ravagée par un incendie dû à un hoverboard

Dans les pays anglosaxons, d'autres explosions inondent les réseaux sociaux depuis 2015. A un point tel que les autorités américaines ont rappelé 500.000 hoverboards l'été dernier.  "Les batteries lithium, en surchauffe, sont susceptibles de provoquer de la fumée, des incendies ou des explosions", précisait alors la Commission américaine de sécurité des produits de consommation. 

Explosions d'hoverboards

Le cas des Neyrolles semble donc tout à fait plausible. D'ailleurs, cela n'étonne pas les pompiers du secteur qui sont intervenus. Contacté par France 3 Rhône-Alpes, le vendeur de l'hoverboard incriminé ne nie pas que "le grand problème, c'est le lithium (...) même la Nasa a ce problème", sic. 

En attendant, la direction départementale de la protection des populations de l'Ain a décidé d'ouvrir une enquête. 

La famille, elle, attend l'expert de son assurance. Elle a été relogée en mairie des Neyrolles. 

Sur le même sujet

Prison : le site de Saint-Bonnet les Oules confirmé par le ministre de la justice

Près de chez vous

Les + Lus