“Mon garçon” : une sombre histoire d'enlèvement dans les paysages du Vercors

© Philippe Bette
© Philippe Bette

Le film "Mon garçon" sort en salle le 20 septembre. Guillaume Canet y incarne le rôle d'un père dévasté par l'enlèvement de son fils et qui se fait justice lui-même. Avec le réalisateur Christian Carion et l'humoriste Olivier de Benoist, il présente ce thriller en avant-première à Lyon.          

Par Philippe Bette

C'est un film d'une furieuse actualité : "Mon garçon ". L'enlèvement d'un enfant et la détresse des parents confrontés à l'inommable. Pourtant Christian Carion, le réalisateur, dit ne s'être inspiré d'aucun faits divers, passé ou récent, pour construire ce thriller haletant, qui sort en salle le 20 septembre. Toute l'équipe du film se retrouve jeudi soir à Lyon pour le présenter en avant-première, tout à tour au CGR de Brignais (19h30) à l'UGC Confluence ((21h30) et au Pathé Bellecour (22h15).        

Guillaume Canet incarne avec un réalisme stupéfiant un père absent. L' homme n'a pas vu grandir son fils et  laissé sa femme, interprêtée par Mélanie Laurent, refaire sa vie dans une grande maison vide. Le cadre, les magnifiques paysages du Vercors.

La disparition du gamin vient percuter son quotidien et lui rappeller ses responsabilités. Le voilà de nouveau investi et décidé à retrouver son fils coûte que coûte. C'est une quête frénétique qui s'amorce .Une course folle qui va le conduire sur la piste des ravisseurs. Au risque de s'égarer dans une folie meurtrière ...

Christian Caron a voulu donner à son film une tension exceptionnelle. Et il a imaginé à cet effet un dispositif particulier pour donner à Guillaume Canet la liberté d'aller puiser en lui-même toute cette rage dont un père est capable en pareille circonstance.     

Au départ de ce film, en accord avec le comédien, un descriptif sommaire de l'action. Le pitch de l'histoire et quelques mises en situation. Un minimum de consignes et un tournage en "live" extrêmement ramassé. 6 jours de tournage à l'automne 2016 avec Guillaume Canet sur le plateau du Vercors, autour d'Autrans et de Corrençon-en-Vercors.  

L'équipe du film avait investi les lieux deux semaines auparavant. Mais Guillaume Canet ignorait tout des modalités du tournage. A son arrivée, les caméras opérent en permanence, laissant le comédien s'approprier le personnage et les scènes, improviser les dialogues, trouver la piste des ravisseurs. Comme possédé, Guillaume Canet mène l'enquête avec un aveuglement meurtrier, animé par le remords et la soif de vengeance. Mais l'enlèvement va lui permettre d'assumer enfin son rôle de père ...                 

Le réalisateur Christian Carion, qui vit à Caluire-et-Cuire, explique comment il a procédé pour tourner ce film en laissant Guillaume Canet improviser pour donner corps à une interprétation magistrale (Itw: Eloisa Patricio -Philippe Bette) 
       
 
Guillaume Canet partage ses sentiments sur l'interprétation de ce film (Itw : Eloïsa Patricio- Philippe Bette)  

L'humoriste Olivier de Benoist fait sa première apparition au cinéma dans un rôle pathétique aux côtés de Mélanie Laurent et Guillaume Canet (Itw Eloisa Patricio-Philippe Bette)  :
  

        

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Ardèche : des randos-santé organisées pour des personnes malades ou convalescentes

Près de chez vous

Les + Lus