publicité

Saint-Point (71) : Forte mobilisation pour la défense de l'école maternelle menacée de fermeture

Parents d'élèves, élus, habitants, se sont rassemblés dimanche 8 février après-midi, pour défendre les écoles de Saint-Point et de Bourgvilain en Saône-et-Loire. L'école maternelle de Saint-point fait partie des presque 50 classes menacées de fermeture à la rentrée prochaine en Saône-et-Loire. 

  • Par Caroline Jouret
  • Publié le 07/02/2016 | 19:26, mis à jour le 07/02/2016 | 19:27
© France 3 Bourgogne

© France 3 Bourgogne

Prévenus il y a 10 jours par un courrier de l'éducation nationale, les parents d'élèves, rejoints par les habitants, se sont mobilisés en un temps record pour afficher leur désaccord et se battre pour la survie de l'école. Leur mobilisation est à l'image de leur détermination
© France 3 Bourgogne

© France 3 Bourgogne

L'école maternelle de Saint point accueille 14 élèves dans une classe unique partagée en coin mathématiques, coin français. L'assistante maternelle y a vu passer des générations d'enfants du village.
© France 3 Bourgogne

© France 3 Bourgogne

Fermer la classe de maternelle à Saint-Point revient à condamner à court terme l'école primaire de Bourgvilain, village distant de 2 km seulement, où se trouvent 35 élèves répartis en 2 niveaux : CP/CE1  et CE2/CM1/CM2 . Pour le maire, Philippe Mignot, l'argument d'un nombre insuffisant d'élèves en maternelle ne tient pas.
© France 3 Bourgogne

© France 3 Bourgogne

Les parents d'élèves et habitants ne comptent pas baisser les bras. L'éducation nationale n'a pas indiqué avec quels villages les écoles de Saint-Point et Bourgvilain pourraient être regroupées. Une réunion aura lieu en ce sens à la fin du mois

Reportage : Fanny Borius et Gabriel Talon
Montage : Chantal Gavignet
Avec
Bastien Wolff - Parent d'élèves
Philippe Mignot - Maire (UDI) de Saint-Point
Brigitte Ramage - Assistante maternelle
Carte scolaire - mobilisation Saint Point (71)

L'école maternelle fait partie des presque 50 classes menacés de fermeture à la rentrée prochaine en Saône-et-Loire. Prévenus par un courrier de l'éducation nationale,les parents d'élèves se sont mobiliés en un temps record pour afficher leur désaccord et se battre pour la survie de l'école.



les + lus
les + partagés