Sept bus caillassés en six jours dans l'Est du Loiret : pas de transport scolaire lundi 6 novembre

Septième bus caillassé, il n'y aura pas de transports scolaires à Chalette-su-Loing lundi 6 novembre 2017. / © Image Kéolis
Septième bus caillassé, il n'y aura pas de transports scolaires à Chalette-su-Loing lundi 6 novembre 2017. / © Image Kéolis

Le jeudi 2 novembre, la société de transport Kéolis déplorait le caillassage d'un septième bus scolaire en six jours à Châlette-sur-Loing près de Montargis. Conséquence : la desserte est suspendue jusqu'à nouvel ordre.

Par Fabienne Marcel

Depuis la fin du mois d'octobre, les bus sont interdits de passage dans un quartier sensible de Châlette-sur-Loing après des caillassages de plusieurs bus.

Vendredi 27 octobre, trois bus Amelys circulants à Châlette-sur-Loing dans le Loiret ont été caillassés dans le quartier du Gué aux Biches. Même chose lundi 30 octobre au soir : trois bus sont à nouveau visés. En accord avec la police et l'agglo montargoise, la société Kéolis, qui gère Amelys, a pris la décision de suspendre le passage des bus dans ce quartier à compté de mardi 30 octobre, 16h00.

Nouveau caillassage de bus le 2 novembre : le septième en six jours

Cette fois-ci, la société Kéolis suspend jusqu'à nouvel ordre le passage de ses bus scolaires. Lundi 6 novembre, le jour de la rentrée après ces vacances de la Toussaint, il n'y aura donc pas de transport scolaire le matin à Gué aux Biches à Châlette-sur-Loing. La décision de ne pas transporter les élèves de la cité jusqu'au collège Picasso a été prise en fin de journée jeudi.

Selon les témoignages de plusieurs chauffeurs, les auteurs des jets de pierres seraient de très jeunes adolescents, qui seraient scolarisés dans l'établissement châlettois, rapportent nos confrères de la Rébublique du Centre. Kéolis envisage le dépôt d'une deuxième plainte, tandis qu'une enquête a été ouverte depuis plusieurs jours. Les polices nationales et municipales ont renforcé leurs patrouilles dans le quartier.

Lundi soir, à la sortie des cours, les bus Amelys prendront à nouveau en charge les élèves du quartier, qui voyageront sous escorte de la police municipale.

A lire aussi

Sur le même sujet

portrait de l'UB Chartres Métropole

Près de chez vous

Les + Lus