publicité

Création d'un centre national de tir sportif à Châteauroux

La Fédération française de tir (FFTir) va se doter sur d'anciens terrains militaires dans la proche banlieue de Châteauroux d'un centre national de tir sportif (CNTS) qui sera la plus grande installation du genre en Europe

  • Ch.L
  • Publié le , mis à jour le
Le coût total du Centre national de tir de Châteauroux est estimé à 29 millions d'euros dont 5 millions autofinancés par la FFTir et 9 millions de subventions prévues. La fédération table sur des coûts annuels de fonctionnement de 500.000 euros . © FFTir

© FFTir Le coût total du Centre national de tir de Châteauroux est estimé à 29 millions d'euros dont 5 millions autofinancés par la FFTir et 9 millions de subventions prévues. La fédération table sur des coûts annuels de fonctionnement de 500.000 euros .

Si tout se passe bien les travaux devraient débuter à la rentrée de Septembre. pour une livraison fin 2016. Le centre national de tir sportif sera construit sur l'ancienne zone militaire de la Martinerie, à deux pas de Châteauroux. Il devrait accueillir les plus grandes compétitions des 56 disciplines recensées. 

Première compétition en 2017

Le championnat du monde de tir sportif de vitesse, qui réunira 1.500 compétiteurs, et deux fois plus d'accompagnateurs, est programmé à Châteauroux-Déols pour l'automne 2017. D'ici là, le site devra être doté de stands permettant le tir avec une arme de poing comme à l'arbalète, en passant par le fusil et la carabine sur des distances allant de 10 mètres à 600 mètres ou sur un parcours de chasse.

Le futur centre national de tir sportif a également "pour vocation de devenir un site olympique, dans le cas où la France, candidate, serait choisie pour les JO de 2024" ont annoncé ses promoteurs. 

La Fédération française de tir qui compte 176.000 licenciés, prévoit d'ouvrir le site 365 jours par an. 

video: reportage à Déols 






L'actu de votre région en vidéo

Onze visages pour un massacre

La jeune photographe tourangelle Isabelle Vieux a rencontré onze survivants du massacre de Maillé (25 août 1944) Où 124 personnes furent tués par l'armée allemande dans ce petit bourg de Touraine. Jeudi 25 août, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat aux anciens combattants, assistera au 72e anniversaire du massacre de Maillé. Intervenants : Serge Martin, Rescapé du 25 août 1944, Cristiane Guitton, Rescapée du 25 août 1944 et Romain Taillefait Responsable de la Maison du souvenir de Maillé

J.P Brusseau et A.Darblade

© France 3 Centre VDL

les + lus