Prison ferme pour l'agression d'un commerçant à Ajaccio

Prison ferme pour l'agression de deux commerçants à Ajaccio
Me Anna-Maria Sollacaro, avocate de la partie civile; Me Philippe Gatti, avocat de la défense - France 3 Corse ViaStella  - Dominique Moret, Marion Fiamma

Le tribunal correctionnel d'Ajaccio a condamné mardi 3 janvier, Sabri Ouerghi à 8 mois de prison, dont 4 mois ferme, pour l'agression d’un commerçant en fin d’année.

Par France 3 Corse ViaStella avec AFP

Un homme reconnu coupable de violences envers un commerçants d'Ajaccio a été condamné mardi à huit mois de prison dont quatre avec sursis et deux ans de mise à l'épreuve par le tribunal correctionnel.

Une soixantaine de personnes s'est rassemblée dans le calme devant le palais de justice d'Ajaccio pour marquer leur soutien aux victimes. 

Sabri Ouerghi, 27 ans, a été condamné pour violences volontaires ayant provoqué une incapacité temporaire supérieure à 8 jours. Le procureur de la République avait requis six mois ferme contre lui.

Cet Ajaccien sans emploi s'était rendu avec plusieurs amis, mis hors de cause, le 3 décembre dans un grand magasin de sports de la ville.

Il a expliqué au tribunal qu'il était venu payer des marchandises volées par deux mineurs qui l'avaient appelé au téléphone après avoir été retenus par le directeur de magasin et sa compagne.

Le commerçant, Pierre-Antoine Guglielmi et sa compagne Delphine Tucci, tous deux âgés de 33 ans, avaient reçu de violents coups de poing au visage nécessitant des soins à l'hôpital. 

Sabri Ouerghi a aussi été condamné à indemniser les victimes et a été soumis à une obligation de travailler.

Les deux mineurs ayant dérobé les vêtements, et mis aussi en cause pour avoir asséné des coups à Delphine Tucci, qui avait eu le nez cassé, seront jugés ultérieurement. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Élections territoriales : Jean-Charles Orsucci leader de La République en marche

Près de chez vous

Les + Lus