Propriano: un kebab et une boucherie hallal attaqués “à l'arme de guerre” dans la nuit de mardi à mercredi

L'établissement attaqué pendant la nuit est le kebab le "700". Les autorités ont tendu une bâche pour mener à bien leurs investigations. / © France 3 ViaStella
L'établissement attaqué pendant la nuit est le kebab le "700". Les autorités ont tendu une bâche pour mener à bien leurs investigations. / © France 3 ViaStella

Le kebab "Le 700" et une boucherie hallal, situés en plein centre-ville de Propriano, ont été la cible d'une trentaine de tirs "à l'arme de guerre" dans la nuit du 2 au 3 février, a indiqué le procureur de la République. La boucherie avait déjà fait l'objet d'une attaque, en 2013.

Par Cécilia Sanchez

C'est le gérant du kebab "Le 700", situé en plein centre-ville de Propriano (Corse-du-Sud) et installé depuis un an et demi, qui a constaté les faits ce matin à 8h. Le propriétaire d'une boucherie hallal, à deux pas du restaurant, arrivé sur place vers 11h15, a découvert que son commerce aussi a été visé par des tirs, comme en 2013, alors qu'elle allait ouvrir.
Impacts de balles sur la grille du kebab "Le 700", attaqué dans la nuit du 2 au 3 février à Propriano / © France 3 ViaStella
Impacts de balles sur la grille du kebab "Le 700", attaqué dans la nuit du 2 au 3 février à Propriano / © France 3 ViaStella

Selon les premiers éléments, les faits se sont déroulés dans la nuit de mardi 2 à mercredi 3 février, entre 2h30 et 3h du matin.

Sur place, les autorités ont relevé des traces d'une trentaine de tirs "à l'arme de guerre", a indiqué le procureur de la République, attendu sur les lieux ce matin. Une arme automatique aurait été vraisemblablement utilisée. De nombreuses douilles jonchaient le sol à l'arrivée des enquêteurs. 
La gendarmerie poursuit son investigation sur place / © France 3 ViaStella
La gendarmerie poursuit son investigation sur place / © France 3 ViaStella

Il n'y a aucun témoin de ce "mitraillage", pourtant survenu en plein centre-ville. La section de recherches de la gendarmerie a été chargée de l'enquête.

Le premier ministre Manuel Valls dénonce des "actes intolérables". Mais le mobile raciste n'est pas le seul envisagé par la justice. Les enquêteurs n'excluent pas l'hypothèse du règlement de compte, en lien avec le passé de l'une des 2 victimes.

Le point sur ce que l'on sait pour le moment :
Propriano : un kebab et une boucherie hallal mitraillés dans la nuit du 2 au 3 février
Intervenants : Jean-Philippe Reiland, colonel de section de recherche Gendarmerie; Paul-Marie Bartoli, maire de Propriano Journalistes : Caroline Ferrer, Sylvie Wolinsky Monteur : Mireille Serkissian-Ceccarelli

Dès le 4 février, les commerces avaient rouvert. Nos journalistes ont recueilli les témoignages de quelques riverains et clients :

Mitraillages à Propriano : témoignages des riverains
Journalistes : Pierre Simonpoli, Jacques Paul-Stefani, Rosanne Morere

 

Sur le même sujet

Le CNOSF s’oppose au maintien du SC Bastia en Ligue 2

Près de chez vous

Les + Lus