Dopage dans le cyclisme amateur: le Caennais Fabien Taillefer se raconte à C Sports

Le Caennais Fabien Taillefer raconte son histoire à C Sports; Il fait partie des 11 prévenus attendus ce mardi au tribunal correctionnel de Caen dans une affaire de dopage
Le Caennais Fabien Taillefer raconte son histoire à C Sports; Il fait partie des 11 prévenus attendus ce mardi au tribunal correctionnel de Caen dans une affaire de dopage

Le procès du dopage dans le cyclisme amateur s’ouvre mardi devant le Tribunal de Caen. Fabien Taillefer, l’un des coureurs qui a avoué s’être dopé, a accepté de raconter son histoire à C Sports.

Par FT

Des coureurs, des médecins et même un pharmacien. Au total, onze prévenus sont attendus le 4 juillet 2017 devant le tribunal correctionnel de Caen. Ils sont notamment poursuivis pour acquisition, détention  transport ou aide à l’utilisation de substances interdites aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale. Ce procès s’annonce médiatique. Il est très attendu dans le petit monde du cyclisme où la loi du silence règne souvent dans ce genre d’affaires.

Docteur Mabuse

D’abord parce c’est le procès du dopage chez les amateurs où des coureurs inconnus n’hésitent pas à se doper sur des courses de niveau régional.  À tricher pas vraiment pour l’argent, plutôt pour la gloriole. Mais surtout, parce qu’à la barre du tribunal, ces coureurs amateurs seront confrontés pour la première fois au sulfureux Bernard Sainz, celui que l’on surnomme le « Docteur Mabuse ». Cet homme de 73 ans réside dans l’Orne et fait figure de référence pour de nombreux coureurs. Il n’a jamais été condamné mais son nom revient très souvent dans les  affaires de dopage.

Ce procès intervient au terme d’une longue enquête de police débutée en 2010 et baptisée MEDI 14 à l’issue de laquelle plusieurs coureurs amateurs de la région ont été interpellés. Parmi eux, le Caennais Fabien Taillefer.

Un des plus grands espoirs du cyclisme français

A l’époque, le Calvadosien était considéré comme l’un des plus grands espoirs du cyclisme français. Mais en panne de résultat et en manque de forme, il décide en 2009 de prendre des corticoïdes puis de l’EPO. Interpellés par la police en 2011, il avoue rapidement s’être dopé et accepte de livrer des informations à la justice.

A la barre du tribunal, il retrouvera d’autres coureurs amateurs comme Romain Chan Tsin, Salva Vilchez ou Paul Mickaël Mentheour, tous suspendus pour dopage. Mais ce procès se déroulera sans l’un des prévenus : le coureur Stéphane Belot originaire de Lonlay l’abbaye dans l’Orne. Il est décédé en 2014 à l’âge de 30 ans. Hasard du calendrier, l’audience s’ouvrira mardi alors que le Tour de France 2016 vient tout juste de débuter.

Reportage de Florent Turpin 

C Sports: Fabien Taillefer se raconte

Sur le même sujet

VIDEO : un employé de la ville du Havre condamné pour détérioration de biens publics.

Près de chez vous

Les + Lus