Comment la danse permet l'acceptation de la différence ? Soirée spéciale, vendredi 27 mars : documentaire et spectacle

© Bertrand Guerry et Thibaut Ras
© Bertrand Guerry et Thibaut Ras

A Angers, l'association Résonnance se mobilise pour la mixité de manière générale. Découvrez les coulisses d'un projet de danse contemporaine avec des danseurs dont 9 sont porteurs de trisomie, dans un documentaire et un spectacle à voir le 27 mars à 23h05 sur France 3 Pays de la Loire et Bretagne !

Par Sandrine Quéméneur

Un documentaire 


En résumé 

En 1988, à Angers, avec Marie-France Roy a été créée l’association Résonnance permettant de promouvoir la danse contemporaine par l’enseignement et la création. Depuis plus de 20 ans, elle se concentre surtout sur la mixité des âges, des cultures et des handicaps. Quelque soit l’âge, l’aspect physique, le vieillissement, chacun s’approprie sa propre gestuelle et sa force d’expressivité sur scène. L’acceptation de la différence devient alors plus limpide grâce à la danse dans une dimension artistique. Le dernier projet de création de Marie-France, « Duos coté Jardin et coté Cour » est un bel exemple de cet engagement pour la mixité et l’échange. Cette pièce intègre sur scène des danseurs dits « ordinaires » associés à des danseurs extraordinaires (17 danseurs dont 9 sont porteurs de trisomie).

Durée : 52 minutes
Coproduction : Mitiki & AllWeCanDo
Scénario et Réalisation : Bertrand Guerry et Thibaut Ras.
Chorégraphe : Marie-France Roy
Avec la participation du Centre National de la Cinématographie et de France Télévisions, en association avec la Région des Pays de la Loire.

Note d’intention des auteurs-réalisateurs Bertrand Guerry et Thibaut Ras du documentaire Je suis bien, je vole

Ce documentaire de création fait partie d'une démarche autour de la danse que nous développons depuis maintenant plusieurs années. Observer, rencontrer, filmer, partager cette expérience singulière auprès de Marie-France est pour nous un grand privilège. Elle rapproche plusieurs sujets pour lesquels nous avons beaucoup d'attachements : l'humain, le social et la danse.

Nous avons souhaité une mise en scène qualitative avec une mise en valeur de l'instant et des personnages. Il a fallu révéler l'échange, la transmission, l’harmonie, l'énergie dégagée par la démarche et ses acteurs. Les plans sont cinématographiques et la composition réfléchie.
La description de la phase d'apprentissage de la chorégraphie est un des aspects fort de ce film pour comprendre la démarche de Marie-France. L'apprentissage est pour nous un élément essentiel qui permet de lier et raccorder l'art aux rapports humains. Nous avons capté des séances de travail et de mise en place de la chorégraphie et tenter d'en extraire les moments clés. C'est un moment où l'art et l'expression naissent de la rencontre et d'un travail sur le corps. A partir de consignes précises, chaque personne entre
dans une phase d’exploration de son corps en mouvement. Quelque soit l’âge, l’aspect physique, le vieillissement, l’handicap, chacun s’approprie de façon qualitative des gestuelles singulières. La consigne ou l’intention qui constitue à la fois une contrainte et une sécurité, restitue ainsi des réponses individuelles ou collectives. Des dialogues en mouvement se confrontent, se complètent, et nourrissent la gestuelle de l’autre. Arrive alors le temps où chacun a choisi ses mouvements et a trouvé les liaisons pour composer une phrase et l’interpréter à sa façon et ensuite la mémoriser. Chacun peut oser, expérimenter, s’engager suivant son possible. Un cercle de danseurs, chacun assis sur une chaise. Chacun improvise et se déplace, lentement ou rapidement. En voyageant de la verticalité vers le sol et inversement, s’installe un temps d’écoute, d’observation ainsi qu’un jeu de regards avec les danseurs assis. Ensuite, le danseur choisit et invite un partenaire dans cet espace cercle, entouré des autres. L’expression de ce duo naissant s’apprivoise, se découvre puis construit son propre dialogue. La relation à l’autre, l’écoute, le regard, le toucher, les portés, l’espace-corps, le corps dans l’espace, sont alors des éléments clefs des travaux de recherche de Marie-France que nous avons souhaités dévoiler dans ce film documentaire.

De l’apprentissage du mouvement à la concrétisation d'une chorégraphie complète, les 17 « danseurs » vivent une expérience profonde et unique sur le partage, l'échange, la transmission. Ils apprennent à connaître l'autre et au delà à créer une symbiose génératrice d'énergie positive pour eux et leur entourage. Dans un même temps, nous nous sommes attachés à dévoiler les différentes rencontres qu’offre ce projet en recueillant les expériences et les témoignages de plusieurs personnes. Nous alternons des échanges avec trois danseuses extraordinaires (porteuses de trisomie), trois danseuses ordinaires, deux couples de parents, des membres de l’association Résonnance dont la chorégraphe et des personnes extérieures qui connaissent l’influence sociale et les forces d’intégration de ce type de projet mené. 

Le spectacle est l'aboutissement du travail d’intégration. Nous avons inséré de la matière chorégraphique aux autres phases de développement du projet. Chemins, lignes, courbes, cercles, les danseurs, très diversifiés dans leur expression, apporteront à la fois, une impression de fragilité et de force. La danse a une réelle place dans le traitement du film.

La danse est un langage universel et un art populaire accessible à tous. Au delà des mots, le corps s'exprime suivant les codes d'une même langue. Autant de mouvements, de gestes, de postures, d'élans qui sont les bases d'un vocabulaire commun. Dans ces instants où le Monde perd ses repères, il nous paraît important de mettre en scène ce bel exemple d'échanges, de cohésion et de mixité.

​Le spectacle "Duos coté Jardin et coté cour"


Il s'agit d'une pièce chorégraphique intègrant sur scène des danseurs dit "ordinaires" associés à des danseurs extraordinaires (17 danseurs dont 9 sont porteurs de trisomie).

Production : Mitiki
Avec la participation de France Télévisions
Scénario et Réalisation : Bertrand Guerry et Thibaut Ras
Chorégraphe : Marie-France Roy

Diffusions

Vendredi 27 mars
à 23h05 Documentaire Je suis bien, je vole sur France 3 Pays de la Loire et Bretagne
suivi à 0h10 de la captation du spectacle « Duos coté Jardin et coté Cour »

Vendredi 27 mars à 0h10 - Documentaire Je suis bien, je vole sur France 3 Centre

Lundi 30 mars à 08h50
Documentaire Je suis bien, je vole sur France 3 Pays de la Loire, Bretagne, Haute et Basse Normandie, Paris Île-de-France et Centre.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu Danse

ND DEs Landes : Yannick Favennec interpelle Nicolas Hulot

Près de chez vous

Les + Lus